• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Égypte ancienne

    Le livre des MortsLe monde de l'Égypte ancienne se révèle à travers deux genres littéraires différents : les autobiographies idéales et les sagesses. Dans les autobiographies, les défunts décrivent eux-mêmes les vertus qui leur ont permis de servir fidèlement le pharaon. Les stèles funéraires et les inscriptions murales permettent de nous représenter quel est le modèle de l'honnête homme selon la mentalité du temps. Il est bon fils, bon sujet royal, homme de bonne fréquentation, celui qui n'attise pas les querelles, mais s'efforce de les apaiser. Il donne du pain à ceux qui ont faim, de l'eau à celui qui a soif, un vêtement à celui qui est nu. Il protège le faible de l'emprise du puissant et fait passer le Nil à celui qui n'a pas de barque. Devant le tribunal de la mort, les défunts attestent de la probité de leur vie terrestre sous la forme de «confessions négatives». Par exemple, ils déclarent qu'ils n'ont pas commis d'iniquité contre leurs semblables. Ils n'ont pas porté la mains sur les gens de condition modeste. Ils n'ont laissé personne crever de faim. Ils n'ont pas fait pleurer, ils n'ont pas tué.

    Dans l'Égypte des Pharaons, la mort n'est qu'un passage, un état transitoire vers une survie au-delà de la mort, dans l'éternité* C'est pourquoi les Égyptiens célébraient des rites funéraires et pratiquaient la momification des corps. Ils construisaient des tombeaux grandioses, dont les pyramides sont un exemple éloquent. Ils intégraient à la tombe une sculpture représentant le défunt, souvent en compagnie de sa femme et de ses enfants et signifiant leur foi en l'immortalité*

    «Capitale de l'Égypte au Moyen et au Nouvel Empire, Thèbes était la ville du dieu Amon. Avec les temples et les palais de Karnak et de Louxor, avec les nécropoles de la Vallée des Rois et de la Vallée des Reines, elle nous livre des témoignages saisissants de la civilisation égyptienne à son apogée.» (inscription de Thèbes sur la liste des biens du patrimoine mondial, UNESCO, 1979)

    Voici l'imaginaire de Gérard de Nerval* dans ses souvenirs de son voyage en Égypte:

    «L'Égypte est un vaste tombeau: c'est l'impression qu'elle m'a faite en abordant sur cette plage d'Alexandrie, qui, avec ses ruines et ses monticules , offre aux yeux des tombeaux épars sur une terre de cendres.» (Gérard de Nerval, Voyage en Orient,Préface d'André Miquel. Texte établi et annoté par Jean Guillaume et Claude Pichois et présenté par Claude Pichois, Paris, Gallimard, «Folio classique», 1998, p. 144)

    Bibliographie

    D. Valbelle, Histoire de l'État pharaonique, Paris, PUF, 1998.
    N. Grimal, Histoire de l'Égypte ancienne, Paris, Fayard, 1993.
    N. Lewis, La mémoire des Sables. La vie en Égypte sous la domination romaine, Paris, A. Colin, 1988.
    J.-P. Cortéggiani, L'Égypte ancienne, Dictionnaire illustré, Paris, Fayard, 2007.
    S. Laurant et L. Gallet, Amon-Rê, dieu caché des pharaons, Paris, Larousse, «Dieux, mythes et rites», 2008

    IMAGE

    Nebseny et son épouse Baket recevant des offrandes
    Page du Livre de la mort de Nebseny
    cimetière de Sagarra en Égypte
    18 ° Dynastie, autour de 1400 avant J.-C.
    http://www.egyptsbookofthedead.com/cont.php

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-13
    Loading

    Documents associés

    • Amenti
    • Pour les anciens Égyptiens l'Occident (l'Ouest) où le soleil se couche, était l'empire des morts :...
    • Mort et au-delà
    • La conduite des Égyptiens face à la mort est une des premières manifestations que l'on puisse...