• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Amenti

    Théophile Obenga

    Extrait: Théophile Obenga, « VIIII. Philosophie », L'Égypte, la Grèce et l'École d'Alexandrie*. Histoire interculturelle dans l'Antiquité. Aux sources égyptiennes de la philosophie grecque, 2010, p. 215-216.

    Pour les anciens Égyptiens l'Occident (l'Ouest) où le soleil se couche, était l'empire des morts : « Ainsi, le lieu souterrain où ils croient que les âmes s'en vont après la mort, ils l'appellent Amenthès [...] » (Plutarque, Isis et Osiris, 362 d ; ou §29).

    Le « bel Occident », c'est d'abord la nécropole, qui se trouve presque toujours sur la rive occidentale du Nil. Le point cardinal « Occident » était, pour les croyances métaphysiques égyptiennes, l'empire des morts. L'Amenti reçoit les âmes et leur donne leurs récompenses après la pesée du cœur ou de la conscience des défunts. L'homme choisit donc son destin dans l'au-delà en fonction de la nature de sa vie sur terre.

    Plutarque*, fort averti de la richesse et de la complexité de la métaphysique pharaonique, a donc préféré conserver le mot égyptien Amenti.

    Avant toutes les « Religions révélées », avant toutes les mythologies méditerranéennes dans l'Antiquité, l'Égypte pharaonique est la première civilisation à avoir élaboré une conception de l'immortalité* de l'âme humaine : « Les Égyptiens sont aussi les premiers à avoir énoncé cette doctrine, que l'âme de l'homme est immortelle »:[...] (Hérodote, Il, 123).

    En effet, les entités vitales et spirituelles ka et ba survivaient à la mort du corps, destiné tout de même à la momification.

    Dans l'Amenti, étaient les Jardins d'Ialou, une sorte d'Égypte céleste, d'une fertilité inépuisable : les âmes justes (akhou) vivaient dans cette abondance, à jamais.
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30
    Loading

    Documents associés

    • Amenti
    • Pour les anciens Égyptiens l'Occident (l'Ouest) où le soleil se couche, était l'empire des morts :...
    • Mort et au-delà
    • La conduite des Égyptiens face à la mort est une des premières manifestations que l'on puisse...