• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Dandois-Paradis Aimée

    Née de parents français et belge à New-Carlisle (Québec) en 1934, Aimée Dandois-Paradis détient un baccalauréat en sciences expérimentales de l’Université de Paris, une maîtrise en études littéraires de l’Université de Montréal et un brevet d’enseignement spécialisé de l’UQAM.

    Elle enseigna seize ans à Montréal, auprès d'adultes ayant une déficience intellectuelle légère. Au cours des années passées, Mme Dandois-Paradis offrit de nombreux récitals à Montréal, en même temps qu'elle anima des ateliers de création littéraire au Gésù. En 2007, elle a été une poétesse invitée au Festival International de poésie à Trois-Rivières. Elle dispense des ateliers de création à Laval tant auprès d'une clientèle de jeunes et d'adultes aux centres-jeunesse et dans les bibliothèques.

    Elle a été présidente de la Société des écrivains canadiens (section de Montréal). Elle a siégé au comité de l'animation de l'UNEQ, à la Commission consultative des arts ainsi qu'à la Fondation lavaloise des lettres. Elle a siégé aux jurys de poésie Brèves et celui des cégeps. Elle est directrice du prix de poésie et du roman pour la Société des écrivains francophones d'Amérique depuis plusieurs années.

    Aimée Dandois-Paradis a publié des poèmes dans Brèves littéraires; ses oeuvres figurent aujourd'hui dans de nombreuses anthologies (La moisson littéraire, Anthologie de la Société des écrivains canadiens, Almanach littéraire gaspésien). Elle a déjà publié À corps et à cri, Sang des mots et Cris de silence cils de l'aurore, recueils de poésie aux Éditions du CIDIHCA.

    Les thèmes de la souffrance et de la mort, du silence et de l'absence sont récurrentes dans ses poèmes. Les massacres des innocents, des enfants et de la population révoltent la sensibilité et marquent sa personne tout entière.

    «Dans une chambre ou au Rwanda, dans un lit ou en Somalie, dans un champ ou en Éthiopie, "la vie n'en finit pas de mourir." Un coeur en guerre, comme un pays en guerre, ne laisse rien à l'avenir. [...] L'espoir n'est jamais naïf comme on voit, ni jamais annulé. Même froid, l'été triomphe de l'hiver. Le pire des automnes contient le germe du printemps. "Enfin, écrit-elle en ce sens, advient le temps!"» (Bruno Roy, «Préface», À corps et à cris, p. 12-13)


    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading

    Documents associés

    • Vie en berne
    • Dans l'estoc la guerre s'immisce et ruine l'espérance des murs ---- Gravats de...