• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Les vivants et la mort

    Jean Ziegler, Les vivants et la mort, Éditions du Seuil, « Points », 1978, « Introduction », p, 16.

    ... la sociologie générative ne pourra pas, même si elle disposait un jour d'une base axiomatique complète, opposer à la thanatopraxis de la société capitaliste marchande, et à la surdétermination qui la gouverne, un modèle accompli de société alternative. La raison en est simple. Seule la révolution, c'est-à-dire la prise de pouvoir politique, sociale et économique d'hommes décidés à conquérir leur liberté et leur égalité, pourra restituer à la mort, donc à la vie, sa valeur destinale et son sens collectif.

    Henri Michaux* dit mieux ce projet :

    L'Abbé : tu vas à présent aider un autre. Lui apporter les lumières dont il a besoin pour sa conduite.

    Le Nouvel Arrivé : Comment ferais-je? Moi qui ne peux m'aider moi-même, moi qui attends la lumière?

    L'Abbé : En la donnant, tu l'auras. En la cherchant pour un autre. Le frère à côté, il faut que tu l'aides avec ce que tu n'as pas... Avec ce que tu crois que tu n'as pas mais qui est, qui sera là. Plus profond que ton profond. Plus enseveli, plus limpide, source torrentielle qui circule sans cesse, appelant au partage... Va. Ton frère attend la parole de vie.

    * Michaux H., Quand tombent les toits, GLM, 1973.

    Date de création:2012-03-28 | Date de modification:2012-03-28

    Documents associés

    • Les vivants et la mort
    • ... la sociologie générative ne pourra pas, même si elle disposait un jour d'une base axiomatique...