• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    EMI: revue de littérature

    La littérature sur les «Expériences de mort imminente» est immense. Dans un premier survol, nous nous limitons à quelques ouvrages qui sont à l'origine de cette approche du mystère de la mort et à quelques études critiques de cette tendance.
    Raymond Moody
    Bibliographie
    La Vie après la vie (1975), J'ai Lu , 2006.
    Lumières nouvelles sur la vie après la vie, J'ai lu, 2004.
    La Lumière de l'au-delà, Robert Laffont, 1988.
    Voyages dans les vies antérieures, J'ai lu, « L'Aventure mystérieuse », 1998.
    Rencontres, Robert Laffont, 1979.

    ▪ DVD : La vie après la vie, de l'autre côté de la mort : l'ultime mystère (30 novembre 2006)

    «Life after Life paraît quand Moody entre en quatrième année de médecine.Rien de médical. Plutôt un carnet d'ethnologue: des bouts de récits bruts, soutenant une tentative de décrypter le plus ancien des mythes. Moody a réussi a recueillir près de cent cinquante récits circonstanciés de comas, où de morts cliniques ayant "entraînés des visions". Et franchement, on dirait du Platon pur. Quelle est, se demande Moody, cette étrange rééermergence du vieux mythe central, dans les carcasses des automobiles accidentées ou sous les poumons d'acier?» (P. Van Eersel, La source noire, p. 154-155)

    «Il y a une illusion dont il faut absolument se détacher, c'est l'idée que l'on pourra "prouver scientifiquement" l'au-delà. Abandonnons cette lubie et travaillons sur ce qui est vraiment intéressant. [...] C'est pourquoi je pense plus que jamais que la parapsychologie devrait cesser de stupidement se prétendre "scientifique". Quand j'observe mon propre rôle, je me découvre beaucoup plus proche des artistes, des clowns, de ces gens de la balle qui, jadis, présentaient les Mystères sacrés aux villageois, sur des planches posées sur des tréteaux. Le théâtre grec, mes amis, voilà notre modèle.» (entrevue de Raymond Moody avec Marc Sautet, cité par P. Van Eersel, Réapprivoiser la mort, p. 449-452)

    Patrice Van Eersel
    La source noire, Paris, Grasset , 1986.
    De la mort, nous avons tout oublié, tout ce que notre culture avait érigé en sagesse. Même la science est devenue ignorante. Tellement que des savants tirent la sonnette d'alarme. Il faut, disent-ils, réhabiliter l'agonie, écouter les mourants, étudier ce passage aussi capital que la naissance. Psychiatres, cardiologues, chirurgiens, biologistes et physiciens, dans les laboratoires les plus sophistiqués des Etats-Unis, d'Europe, mais encore en Inde et partout dans le monde, analysent, sondent, interrogent la mort, ou du moins ceux qui ont frôlé la mort, collectionnent leurs écrits, examinent leurs témoignages, confrontent leurs expériences... Et l'on découvre que la mort cacherait une clarté à l'éblouissante beauté, pleine de vie, pourrait-on dire. La source noire. Aux portes de la mort, c'est une nouvelle approche de la vie, de la connaissance, de la mémoire. ( Quatrième de couverture)

    Réapprivoiser la mort, Paris, Albin Michel, 1997.
    .Onze ans après la parution de sa première enquête, La Source Noire, le journaliste Patrice van Eersel a publié la suite de ses investigations autour de la mort. Loin de tout sensationnalisme, il aborde la question sous l'angle, bien terrestre, des soins palliatifs et de l'accompagnement aux mourants, puis sous l'angle de l'expérience dite de Mort Imminente (EMI) ou NDE (Near Death Experience).

    Dans la première moitié de l'ouvrage, van Eersel retrace donc l'histoire mouvementée des soins palliatifs en France. Après l'offensive des " progressistes " favorables à l'euthanasie, débat lancé en France par le Pr. Léon Schwarzenberg et Pierre Viansson-Ponté, l'approche alternative pour un accompagnement des mourants via des soins palliatifs pluridisciplinaires a bien du mal à se frayer un chemin dans notre société. L'auteur remonte à la naissance de cette conception en occident avec les fameux travaux d'Elisabeth Kübler-Ross aux Etats-Unis, jusqu'au livre de l'haptonomiste Marie de Hennezel, préfacé par François Mitterrand, puis à l'ouverture d'une " maison " spécialisée dans cet «ars moriendi» renouvelé.

    La seconde partie traite donc de la NDE, au travers bien sûr de nombreux témoignages, dont celui de Philippe Labro extrait de son livre, et plusieurs entretiens passionnants avec des personnalités d'horizons divers. Le premier nous entraîne avec Jean Staune dans une immersion au sein du fameux «paradigme de l'incomplétude», le second avec le regretté Pr. Régis Dutheil nous plonge dans la physique de l'univers superlumineux. Quant au troisième, avec le psychophysiologiste Jean-François Lambert, il révèle la complexité métaphysique de la question de conscience. En effet, alors que celui-ci semble disposer de données expérimentales majeures, que plusieurs exploitent déjà pour «prouver» la réalité ontologique de la conscience, lui s'y refuse formellement et affirme que ces éléments ne prouvent rien, mais montrent seulement «par défaut » que le discours réductionniste (selon lequel la conscience est réductible à la biologie, elle-même réductible à la physique) a du plomb dans l'aile... Enfin, le psychanalyste (et taoïste) Didier Dumas se livre à une relecture passionnante de la NDE à travers la grille psychanalytique.

    Un ouvrage indispensable donc, et rassurant puisque ceux qui semblent disposer des éléments les plus pertinents pour étayer la notion de «preuve», si chère aux scientistes et sceptiques de tous poils, sont précisément les mêmes qui la réfutent comme simpliste. Font-ils ainsi le jeu de leurs détracteurs? En tout cas cette attitude crédibilise fortement leur propos.
    Fiche de lecture de Jocelyn MORISSON
    http://psiland.free.fr/biblio/description/eersel1.html

    Elisabeth Kübler-Ross
    La vie après la vie : Ils sont revenus de l'au-delà , J'ai lu, «Aventure secrète», 2003.

    Présentation de l'éditeur
    «Ça m'est arrivé à la naissance d'un de mes enfants. L'accouchement avait été très difficile, j'avais perdu beaucoup de sang. Le médecin avait renoncé à me sauver. [...] C'est à ce moment-là que je me suis aperçue de la présence d'un tas de monde planant à la hauteur du plafond de ma chambre. Tous des gens que j'avais connus autrefois et qui étaient passés dans l'autre monde. Ce fut une minute magnifique, toute de splendeur. Partout dans le monde, des milliers de rescapés rapportent des témoignages bouleversants. Le scénario est souvent le même: déclarée cliniquement morte, la personne se sent sortir de son corps. Son «âme» s'engage alors dans un tunnel au bout duquel resplendit une lumière extraordinaire. Dans un lieu de paix et de beauté, elle est accueillie par un être de lumière qui lui fait voir chacun des événements de sa vie. À regret, l'âme retourne ensuite dans son corps et la personne reprend conscience. Un livre qui bouleverse et libère de bien des peurs

    Quatrième de couverture
    «Un homme meurt, entend le constat du médecin, se voit sur son lit de mort, entouré de ses proches... Un bourdonnement retentit, et c'est la traversée d'un tunnel... jusqu'à un lieu de paix et de beauté. L'homme abandonnant son «ancien» corps marche vers un être de lumière. Soudain un mur ! Et c'est le retour à la vie terrestre...»
    A grands traits, peut ainsi se résumer, d'après Raymond Moody, l'extraordinaire expérience vécue par ceux qui ont accidentellement frôlé la mort ou qui ont connu une mort «clinique» de quelques minutes, de quelques heures parfois.
    Sur le mystère de la «vie après la vie», les travaux de Raymond Moody -médecin et docteur en philosophie bouleversent les sciences humaines, la théologie et jusqu'à notre vie de tous les jours... --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.


    Elisabeth Kübler-Ross, Loïc Cohen (Traduction) Mémoires de vie, mémoires d'éternité : La mort n'existe pas, Pocket «Best», 1999.

    Revue Frontières
    Expériences de mort imminente
    VOLUME 8, NUMÉRO 3
    HIVER 1996.

    Éditorial
    «Chronique d'une mort enchantée»

    Articles
    ÉVELYNE-SARAH MERCIER, «Des petits aux grands mystères», p. 11.
    NICOLE LE BLOND, «L'hallucination, le manque et la vérité», p. 16.
    GILBERT GUINDON, «Vers un nouveau paradigme?», p. 21.
    YVES BERTRAND, «Dépassement ou conditionnement?», p. 25.


    Yves Bertrand

    Le chant su signe: expériences de mort imminente, thèse soutenue à l'université du Québec à Montréal, août 1997.
    Notre objectif est de comprendre le sens du processus qui se déploie lors d’une expérience de mort imminente (EMI) ainsi que ses répercussions. Nous resituons pour ce faire ce phénomène psychique particulier vécu au seuil de ma mort dans le contexte plus large de la vie des sujets. Notre recherche porte exclusivement sur les EMI de type positif survenant chez les sujets adultes occidentaux.

    Nous nous penchons sur trois types de phénomènes interreliés au plan symbolique : soit le processus du mourir, et ceux sous-tendant l’EMI et la voie mystique occidentale.

    Nous soumettons quatre propositions :
    1. Le mourir peut être comparé à une « purification » passive.
    2. L’EMI constitue un processus qui, au plan symbolique, complète et/ou
    approfondit celui de mourir (et s’y substitue le cas échéant).
    3. Les EMI des derniers stades peuvent être comparées à des expériences
    d’illumination mystique.
    4. L’intégration de l’EMI repose sur le rapport au monde que les sujets avaient
    préalablement développé ainsi que sur le travail qui sera consenti par eux.

    Notre méthode de travail est celle de la comparaison phénoménologique entre ces trois
    ordres de processus, comparaison que nous basons sur le concept de détachement.
    Les résultats de cette comparaison démontrent qu’il existe un lien symbolique entre,
    d’une part, le détachement et la mort, d’autre part la mort et l’illumination. C’est ainsi
    que l’ambivalence symbolique de la mort est résolue à la fois dans le contexte de la voie
    mystique, et à la fois dans celui de l’EMI.

    Nous concluons en disant que c’est le rapport au monde qui a été développé au
    préalable, ainsi que la volonté consciente, tant chez les mystiques que chez les sujets
    d’EMI, qui conditionnent l’intégration de l’expérience.


    Les expériences de mort imminente, tomes I, II, III, IV, Montréal, MNH
    Dans le discours qui entoure l’expérience de mort imminente, on a souvent tendance à idéaliser l’impact que celle-ci peut avoir sur ceux qui en ont fait l’expérience. Certains chercheurs parlent aussi volontiers d’une transformation radicale de la personnalité. Sous le titre principal de Les expériences de mort imminente, cet ouvrage a été publié en quatre tomes dont les sous-titres sont :

    Tome I: Une introduction au phénomène des EMI
    Tome II: Mourir, la voie du détachement
    Tome III: EMI, purification et illumination
    Tome IV: Intégration et réintégration de l’expérience

    «Des traces que la marée efface»
    http://www.paranormal-info.com/Des-traces-que-la-maree-efface.html

    Autres oeuvres
    Atwater, P.M. H., Retour de l'après-vie. Les répercussions de mort imminente, Paris, Éditions du Rocher, « L'homme et l'uivers », 1993.
    Laurent Cabrol, Dieu que la mort est belle: ils sont revenus de l'au-delà, ils racontent , qu'en pensent la science et les religions, Paris, J'ai lu, 1995.
    Betty J. Eadie et Curtis Taylor, Dans les bras de la lumière, Paris, Filipacchi, 1994.
    Évelne-Sarah Mercier et Muguette Vivian, Le Voyage interdit. Expériences au seuil de la mort, Paris, Belfond, 1995.
    Melvin Morse et Paul Perry, Aux frontières de la mort, Paris, Christian de Bartillat, 1994.
    Jean-Louis Siemons, Mourir pour renaître: l'alchimie de la mort et les promesses de l'après-vie, Paris, J'ai lu, 1987.
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30
    Loading

    Documents associés