• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort


    Argent, estime de soi et dignité

    Vincent Gaulejac

    Vincent Gaulejac est professeur de sociologie , UFR de sciences sociales, université Paris 7 Denis-Didertot. «Avec le développement du capitalisme et de l'individualisme, le moi de chaque individu est devenu un capital qu'il convient de faire fructifier . Dans ce contexte, il n'est pas surprenant de constater un rapport entre la valorisation et la dévalorisation de soi-même et l'argent» (V. Gaulejac). Un travail rémunéré est déterminant pour accéder à l'autonomie et à une vie digne. Pourtant la valeur des êtres et des choses ne peut se réduire à des considérations monétaires. L'argent n'est qu'une valeur instrumentale au service de valeurs plus fondamentales comme l'amitié et l'amour, la justice et l'équité, comme la liberté des individus et le développement de leurs potentialités. Si l'argent dépasse ses propres limites, il mène à des désordres sociaux (anomie selon Durkheim*) qui. à leur tour, conduisent à des crises* suicidaires.
    [...] En définitive, le manque d'argent est une faute, un échec*, une souillure dans un monde dans lequel la valorisation passe par la compétition pour le profit et les statuts des individus sont fonction de leurs revenus. Les idéalismes religieux ou politique qui cherchent à réconforter les pauvres et et à réhabiliter leur image, ou encore à susciter la compassion* et le désintéressement, ne parviennent pas à enrayer ni les processus d'exclusion* dont les pauvres sont l'objet ni la course effrénée pour l'enrichissement.

    C'est que l'argent nous confronte à une contradiction majeure.

    D'un côté, il est objectivement un élément central pour se positionner dans le monde, s'affirmer comme sujet, développer sa liberté, étayer l'estime de soi. Le travail est devenu le facteur déterminant de l'existence sociale alors que pendant longtemps il était vécu comme une honte, parce qu'il confère une dignité qui permet d'accéder à l'indépendance financière, donc à l'autonomie* [...] Dans la vie sociale, la considération et l'estime de soi se mesurent au montant des revenus et de la consommation. :'argent est le signe tangible de la réussite.

    D'un autre côté, chacun convient qu'on ne peut ramener tout à l'argent, que la valeur des êtres et des sentiments ne peut se réduire à des considérations monétaires: l'amour n'a pas de prix! L'amour ne s'achète pas au même titre que l'honneur, la liberté, la dignité ou la vie elle-même. D'où le refus d'attribuer à l'argent une quelconque valeur et parfois d'afficher au besoin un mépris pour ce qu'il représente.

    [...]

    L'argent [...] est au coeur des rapports entre dieu et le diable, entre le bien et le mal, entre ce qui donne valeur aux personnes, aux êtres humains et ce qui les dévalorise ou les invalide. [...] L' argent est là au milieu des contradictions [comme le] le prix que chaque être humain attache à sa liberté, à son combat pour exister, pour se conduire comme un sujet qui refuse de se laisser réduire à sa valeur marchande.
    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:-1-11-30
    Loading

    Documents associés