• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Vivant jusqu'à la mort ( Paul Ricoeur)

    Paul Ricoeur, Vivant jusqu'à la mort, Paris, Editions du Seuil, 2007

    Paul Ricoeur débute cette méditation en 1996 au moment où commence à s’éteindre doucement sa compagne Simone. Il éprouvait alors une grande angoisse et pour rester vivant multipliait voyages et écrits. La rédaction du texte a été interrompue délibérément en avril 1997 car cette méditation, cette ascèse devenait insupportable. Simone Ricoeur est décédée en janvier 1998. La santé de Paul Ricoeur décline doucement. Devenir capable de mourir était alors son souci. Il a déclaré quelques jours avant sa mort : « Je suis entré dans le temps de l’essentiel. » Cette période fut difficile, une lutte douloureuse traversant l’abattement, la peur, la solitude de celui qui s’en va et affirmant sa volonté d’honorer la vie jusqu’à la mort.

    Ce texte est une méditation philosophique sur la mort où P. Ricoeur tient à affirmer une réflexion purement philosophique comme autosuffisante et récuse l'attribut de philosophe chrétien et les représentations de la mort et de l'après-vie, rattachées à cette tradition religieuse. La tâche de la réflexion philosophique est d'analyser, de clarifier. Cette clarification conceptuelle a déjà valeur thérapeutique. P. Ricoeur s'impose une sobriété de l'imagination, une analyse critique des représentations.

    [...]

    Assister à la mort est une épreuve ponctuelle, événementielle. Survivre, faire le deuil* est un long trajet. C'est l'anticipation de l'agonie qui est le noyau concret de la peur de la mort. P. Ricoeur propose le témoignage de médecins spécialistes en unités de soins palliatifs*. Que disent-ils: Tant qu'ils sont lucides les malades en train de mourir ne se perçoivent pas comme moribonds, comme bientôt morts, mais comme encore vivants. La capacité de penser encore préservée n'a pas tant le souci de ce qu'il y a après la mort mais le souci de la vie à s'affirmer encore.

    [...]

    La mort est vraiment la fin de la vie dans le temps commun à moi vivant et à ceux qui me survivront. La survie c'est les autres. Détachement nécessaire à l'égard de l'inessentiel, se rendre disponible pour le fondamental, le transfert sur l'autre de l'amour de la vie. P. Ricoeur reprend ainsi les valeurs fondamentales du christianisme : détachement, générosité tout en rejetant tout l'imaginaire de la survie, de la consolation. Il fait référence à la confiance en Dieu. L'existence aurait un sens, une intelligibilité, une justification. Il parle de chaque existence qui ferait mémoire, trace en Dieu et rejette aussitôt cette idée de peur de la représentation d'une telle mémoire comme une survie dans une temporalité parallèle. Un seul but pour P. Ricoeur, le renoncement parfait. Insistance sur l'éthique positive du détachement, du transfert sur l'autre de toutes les attentes vitales et de la gaieté jointe à la grâce espérée d’exister vivant jusqu’à la mort .

    Dimanche 14 octobre 2007
    «Fiche de lecture P. Ricoeur»
    G. AIMO-BOOT

    http://anacis2006-2008.over-blog.com/article-13073451-6.html

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading