• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Utilitarisme

    Théorie morale selon laquelle une action est jugée moralement bonne ou mauvaise en fonction de ses résultats ou, plus exactement, en raison de ses conséquences pour le bonheur des individus. Le bonheur général dépend du maximum de bonheur que la société réussit à accorder au maximum d’individus (C. Audard, «Utilitarisme», dans M. Canto-Sperber (dir.), Dictionnaire d’éthique et de philosophie morale, p. 1563-1570). L’utilitarisme contemporain se range parmi les morales de l’action obligatoire. Il est plus préoccupé «du juste à faire» que de ce qui est «bon d’être» ou «bon d’aimer». Les utilitaristes contemporains sont en faveur du suicide dans la mesure où celui-ci respecte l’autonomie* de la raison, la liberté* et la dignité de l’individu ainsi que les principes de bienveillance et de bienfaisance. Cette doctrine, héritière à la fois de l’épicurisme de l’Antiquité et du naturalisme des Lumières, favorise la recherche et la satisfaction des biens de la vie ordinaire. (Pour une critique de l’utilitarisme, voir C. Taylor, Les sources du moi. La formation de l’identité moderne, Montréal, Boréal, 1998, p. 109-122 et 410-436.) Pour toutes ces raisons, l’utilitarisme exerce aujourd’hui son influence dans tous les débats de l’éthique appliquée, autant dans les argumentations juridiques que dans les choix politiques, notamment en ce qui concerne l’euthanasie et le suicide assisté* (M.-H. Parizeau, «Bioéthique» et «Éthique appliquée», dans M. Canto-Sperber (dir.), op. cit., p. 155-160 et p. 534-540).

    © Éric Volant

    tous droits réservés

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-06-29
    Loading

    Notes