• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Turing Alan

    Allan TuringPar ses travaux théoriques dans les domaines de la logique et des probabilités, Alan Mathison Turing (1912-1954) est considéré comme l'un des pères spirituels de l'intelligence artificielle.

    A l'âge d'un an, il est confié par sa mère, qui rejoint alors son mari aux Indes, à la garde d'amis. Alan ne reverra ses parents qu'en 1926. En 1928 à Sherborne School, il fait la connaissance de Christopher Marcom. La relation des deux adolescents s'achève tragiquement en février 1930 avec la mort de Christopher. De 1931 à 1934, étudiant en mathématiques au King's College de l'Université de Cambridge, Alan Turing prend connaissance des travaux de John von Neumann sur la mécanique quantique et se lance dans l'étude de problèmes de probabilités et de logique. Il y rencontre également des théoriciens de l'économie comme John Keynes et Arthur Pigou. En 1936, il reçoit le prix Smith pour ses travaux sur les probabilités, publie On Computable Numbers with an application to the Entscheidungsproblem et émet le concept de la Machine de Turing qui constitue la base de toutes les théories sur les automates et plus généralement celle de la théorie de la calculabilité.

    Au cours de ses études de doctorat à l'Université de Princeton de 1936 à 1938, Turing conçoit l'idée de la construction d'un ordinateur. De retour à Cambridge, il poursuit ses études mathématiques et s'intéresse aux fonctions zeta de Georg Friedrich Riemann. Durant la seconde guerre mondiale, au département des communications du Ministère des affaires étrangères britannique et avec la collaboration de W. G. Welchman, Turing réussit à décrypter le code d'Enigma, machine utilisée par la marine allemande pour communiquer avec leurs sous-marins. La guerre achevée, Turing intègre le National Physical Laboratory où il entreprend, en concurrence avec les projets américains, de créer le premier ordinateur. Les avancées technologiques lui laissent entrevoir la réalisation de cet objectif dans un avenir proche. Mais en raison de son homosexualité*, il est bientôt écarté des grands projets gouvernementaux anglais.

    En 1948, il obtient un poste de chargé de cours en mathématiques à l'Université de Manchester qu'il occupera jusqu'à sa mort. Il publie Can a machine think ? dans lequel il fait la synthèse des bases mathématiques et conceptuelles de l’ordinateur électronique programmable et résume sa philosophie de la «machine intelligente». Il énonce également le célèbre Test de Turing, une expérience dans laquelle un homme tient une conversation avec une machine.

    Inculpé en 1952 pour ses mœurs controversées, il choisit pour éviter la prison de se soumettre à un traitement chimique basé sur des injections d'œstrogènes. On le retrouvera mort dans sa chambre le 7 juin 1954 ; l'enquête conclura à un suicide par empoisonnement au cyanure.
    Source: http://www.infoscience.fr/histoire/portrait/turing.html

    Le logo d 'Apple

    Pomme croquée et drapeau arc-en-ciel, le constructeur d'ordinateurs Apple aurait rendu un hommage crypté à Alan Turing, qui mit fin à ses jours le soir du 7 juin 1954 en mordant dans une pomme imprégnée de cyanure.Ce geste lui aurait été inspiré par Blanche Neige et les 7 Nains, où dans une scène la méchante sorcière trempe une pomme dans le bouillon empoisonné. Apple a depuis changé le logo pour une pomme monochrome. L'hommage présumé à Turing a toujours été démenti par Apple, le drapeau arc-en-ciel étant postérieur au logo, et la pomme faisant référence à Newton. Le logo original d'Apple représentait d'ailleurs Newton au pied du pommier.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12
    Loading