• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Thot (Hermès)

    Dans la mythologie égyptienne, Thot est le nom grec de Djehouti, le dieu lunaire de Khemenou (Hermopolis Magna) en Moyenne-Égypte.

    «L'un des dieux pouvant personnifier la lune mais perçu aussi comme son protecteur. Dieu-ibis ou ibiocéphale, mais empruntant aussi la forme d'un babouin. Thot est l'intellectuel par excellence, le maître du calcul et des écrits, par conséquent le patron des scribes.» (Sophie Laurant et Laetitia Gallet, Amon-Rê, dieu caché des pharaons, Larousse, 2008, p. 187)

    «Représenté sous la forme d'un ibis ou homme à tête d'ibis, ou de babouin ou d'homme à tête de babouin, Thot est un dieu lunaire et surtout le scribe des dieux. Dieu de l'écrit, c'est lui qui tient les registres divins. Il accompagne parfois les morts lors du jugement d'Osiris*, et prend place sur la barque de Rè. (Religions & Histoire, n° 29, novembre/décembre 2009, p. 17)

    «Dieu égyptien à caractère lunaire ; à Hermopolis il était la divinité suprême ; il avait le corps d’un homme et la tête d’un ibis, parfois d’un singe, et portait sur la tête le croissant de lune. Vénéré comme le dieu de la parole créatrice, de l’écriture et du calcul, et considéré comme le scribe des dieux et la mesure du temps, il était le protecteur des scribes ; en outre, dans l’au-delà il était préposé à la psychostasie. Il jouait un rôle important lors du jugement dernier, durant la cérémonie de la pesée du cœur.

    Il était chargé de l’écriture, de la lecture, des mathématiques et de toutes les occupations ayant trait à la culture et à la profession de scribe. A travers sa connaissance des hiéroglyphes il contrôlait également la magie et les magiciens. Selon la légende, celui qui était capable de déchiffrer les formules magiques du livre de Thot pouvait espérer surpasser même les dieux. Lors de son combat avec Seth*, Horus perdit son œil, mais le retrouva par la suite grâce à Thot. Appelé « Oudjat », cet œil représente la victoire du bien sur le mal. Porté sous forme d'amulette, il rendait invincible et apportait la claivoyance.» («Thot dieu de l'Égypte»)
    Texte intégral:http://www.egyptos.net/egyptos/dieux/thot.php

    « Celui qui s'est manifesté comme le coeur, celui qui s'est manifesté comme la langue, sous l'apparence d'Atoum, il est Ptah le très ancien qui attribua la vie à tous les dieux et à leurs génies, par ce coeur de qui le dieu Horus est issu, par cette langue de qui le dieu Thot est issu, en Ptah. » (Hermann Junker, Die Götterlehre von Memphis, Berlin)

    Aux époques tardives et dans l'Égypte hellénisée, Thot deviendra le dieu des savoirs occultes et l'auteur mythique, sous le nom d'Hermès trois fois le plus grand ou Hermès Trismégiste, d'une véritable bibliothèque ésotérique qui sera la source des études des alchimistes du Moyen Âge.

    En Alexandrie, à la fin du IV°, sur ordre de l'évêque Théophile, la statue de Thot dans le Sérapeion, haut lieu du culte grec, fut exposée à la foule de chrétiens qui, après l'avoir désacralisée par des moqueries, la détruisirent. (Maria Dzielska, Hypatie d'Alexandrie, Préface de Monique Trédé, traduit de l'anglais par Marion Koeltz, Paris, Des femmes, Antoinette Fouque, 2010, p. 125)

    IMAGE
    «Thot»
    http://www.ncetm.org.uk

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading