• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Teasdale Sara

    Sara Trevor Teasdale est née le 8 août 1884 à St. Louis Missouri. Elle fut la plus jeune fille de parents déjà avancés en âge, Mary Elizabeth Willard (40 ans) et John Warren Teasdale (45 ans). Ses frères George et John Warren Jr., avaient respectivement 20 et 14 ans à sa naissance. Sa soeur Mary, appelée « Maime », qui en avait 17, aimait sa petite soeur Sarah et prit bien soin d'elle. Fragile de santé, et surprotégée, elle grandit dans une atmosphère feutrée. Les cours lui sont donnés à la maison jusqu'à l'âge 10 ans. Puis, elle fréquente la Miss Ellen Dean Lockwood's school pour garçons et filles, le Mary Institute et le Holmers' Hall où elle commence à transposer ses pensées et ses rêves en poésie.

    Son premier poème Ready's Mirror fut publié dans un journal local. Elle se rend régulièrement à Chicago où elle participe au cercle constitué autour du Poetry magazine et Harriet Monroe. Son premier recueil de poèmes Sonnets to Duse and Other Poems parut en 1907, son deuxième Helen of Troy, and Other Poems suivra en 1911, et son troisième Rivers to the Sea, en 1915. Elle renonce à l'amour du poète Vachel Lindsay pour épouser Ernst Filsinger en 1914. Celui-ci étant souvent absent pour ses longs voyages d'affaires, elle souffrira de solitude et divorcera en 1929. Elle demeura désormais seule et, après une pneumonie qui l'affaiblit beaucoup, elle prit une overdose de barbituriques à l'âge 48 ans à New York, le 29 janvier 1933. La même année Strange Victory parut en tant qu'oeuvre posthume.

    En 1918, Sara gagne le Columbia University Poetry Society Prize (qui deviendra plus tard le Pulitzer Prize for poetry) et le Poetry Society of America Prize pour Love Songs (1917). Elle a publié aussi Flame and Shadow (1920), Dark of the Moon (1926), and Stars To-night (1930). L'oeuvre de Sara Teasdale emprunte des formes classiques pour traiter des sujets de passion et de romantisme.

    If Death Is Kind

    Perhaps if Death is kind, and there can be returning,
    We will come back to earth some fragrant night,
    And take these lanes to find the sea, and bending
    Breathe the same honeysuckle, low and white.

    We will come down at night to these resounding beaches
    And the long gentle thunder of the sea,
    Here for a single hour in the wide starlight
    We shall be happy, for the dead are free.

    http://www.poemhunter.com/poem/if-death-is-kind/

    IMAGE
    Photo de Sara Teasdale
    http://www.marieb.com/p369.html

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-17
    Loading