• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Sekhmet

    egyptologyAppartenant au groupe des déesses lionnes, Sekhmet est représentée comme une femme en tête de lionne. La «Puissante» est une déesse dangereuse, responsable d'épidémies et de maladies* qu'il fait prendre soin d'apaiser par des rites. (Religions & Histoire,n>29, novembre/décembre 2009, p. 17)

    Sekhmet «est une déesse sanguinaire qui évoque la toute-puissance des radiations solaires. Elle incarne l’œil flamboyant de l’astre solaire, « l’œil de Rê en fureur ». Lionne agressive, redoutable, imprévisible, elle erre dans les contrées désertiques et sème la terreur en tirant des flèches enflammées et est accompagnée d’une armée de génies terrifiants et cruels. Sa fonction première consiste à anéantir les ennemis du créateur et à éviter que les forces du chaos ne se manifestent. Elle se manifeste en lionne agressive ou, simplement, en femme à tête de lionne. Mais son caractère reste des plus ambivalent, certes, elle incarne la force destructrice de la lionne maléfique mais, calme et apaisée, elle devient chatte [...]

    Sekhmet reste la déesse qu’il faut savoir se concilier, notamment pendant les 5 derniers jours de l’année, là elle se déchaîne et le peuple, craignant un non retour du cycle annuel, lui récite louanges et litanies et lui offre cadeaux et offrandes pour l’apaiser. Mais elle sait aussi apporter une solution à toutes les difficultés, elle emprunte alors l’aspect des déesses paisibles et guérisseuses, telle que Mout par exemple, et protège les corporations de médecins et de vétérinaires. Elle pouvait être un vecteur de la peste, mais son invocation par des rites ou des amulettes pouvait éloigner les maladies. [Selon la légende de Sekhmet] , après les appels à la rébellion des hommes, Rè, transforma Hathor* en Sekhmet, déesse au corps de femme et à tête de lionne. Sekhmet se jette sur les hommes et sème la terreur dans leurs rangs. Elle en massacra un grand nombre, mêlant innocents et coupables, sans jamais se lasser de jouer des griffes et des dents. Ce carnage déplaît à Rè certes, il veut mater la révolte, mais il ne souhaite pas la disparition de l’humanité. Il s’adresse donc à Sekhmet et lui ordonne de suspendre son action. Celle-ci refuse et continue à traquer les hommes. Rè attend la nuit et le moment où, épuisée, Sekhmet se couche et s’assoupit. Il envoie alors des messagers vers l’île d’Éléphantine pour lui en rapporter des plantes et des grenades au jus rouge qu’il fait presser en y ajoutant un peu de sang prélevé sur les victimes de Sekhmet. Le tout est mélangé à une grande quantité de bière dont on emplit sept cents cruches. Puis, silencieusement, Rè transporta cette boisson auprès de la tueuse endormie. À son réveil, celle-ci, assoiffée, se précipita sur l’élixir composé par Rè. Elle en ingurgita tant et tant qu’elle ne songea davantage à nuire aux hommes. La sauvage Sekhmet retrouva l’apparence de la belle Hathor mais si l’humanité avait échappé à la rage de la déesse Lionne, les fléaux et la mort étaient apparus.

    Invocation à Sekhmet : «Salut à Toi, Sekhmet la Puissante, Louange sans cesse pour ton beau visage, Déesse Auguste de la Maison-de-Ptah, [...] Dame du Ciel, maîtresse du Double-Pays, La Reine des Vénérables, la Dame de la Maison de Vie ! Accorde-moi une durée de vie parfaite, qui ne comporte pas de souffrance. Mon corps étant exempt de maux. Mon visage ouvert et mes oreilles percèes. Sans que ma vie soit raccourcie. Que je sois glorifié comme un glorifié Auguste, Et loué comme Justifié !»

    Texte intégral: «Égypte ancienne» par Toutankharton
    http://www.toutankharton.com/Sekhmet


    IMAGE
    «Sekhmet» egyptology.com

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-13