• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Sculptures funéraires


    «Dans leurs nécropoles*, Grecs et Romains marquent dans la pierre les liens unissant le couple afin que leur souvenir survive au décès des époux. [...] À partir de 2700 avant J.-C. sous l'Ancien Empire, les Égyptiens intègrent à la tombe une sculpture représentant le défunt. Exécutée dans la pierre ou dans le bois, elle fixe pour toujours les traits idéalisés de la personne décédée. À l'abri des regards, dans une pièce contiguë à la chapelle funéraire, la statue voit, entend. Par son entremise, le défunt aperçoit les offrandes qu'on lui apporte et veille au bon déroulement du culte funéraire.» (Cahiers de visite, Les arts et la vie. Le Louvre à Québec, Musée national des Beaux-Arts du Québec, 2008, p. 9-10)


    Athènes



    Dionysos, une panthère à ses pieds,
    s'appuie sur un satyre. Objet en or en forme
    de petit temple.

    Athènes
    Musée Archéologique
    www.georges-millet.com












    Athènes

    Athènes, cimetière du Céramique
    Stèle funéraire d'Hégéso Proxenos,
    vers 400 av. J.C.
    en forme de petit temple.
    Hégéso, assise, tend les mains
    vers la pyxide (boîte à bijoux)
    que lui présente une servante.













    Le LouvreFragment d'une cuve de sarcophage: Dionysos et Ariane*
    Rome vers 230-235 après J.-C.
    marbre

    Dionysos, le dieu de la fête des morts, s'avance sur un char
    attelé à deux centaures.

    Ariane vient à sa rencontre, montée elle aussi sur un char
    que deux centaures tirent dans le cortège.










    Beaux Arts Lyon


    Parmi les inscriptions coptes du musée des Beaux-Arts, la stèle funéraire du maçon Victor présente une belle dédicace en trois parties insérée dans un décor évoquant une architecture agrémentée d'oiseaux dans des feuillages.

    L'écriture copte résulte de l'abandon, aux premiers siècles de notre ère, des anciens systèmes d'écriture (hiéroglyphes, hiératique et démotique) en faveur de l'alphabet grec. Ce nouvel alphabet "copte" (qui signifie "égyptien") comporte 6 ou 7 signes supplémentaires destinés à transcrire les sons étrangers au grec. Il note en caractères grecs la langue descendant du temps des pharaons.

    Traduction : "Dieu unique. La Paix (soit) à la (montagne) sainte.
    Victor le maçon s'est endormi le 25 d'epiphi.
    Djoueï le jeune. Simotheos le maçon."
    www.mba-lyon.fr/mba/ sections/fr/collections-m....

     

     

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-13