• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Rothko Mark

    Mark Rothko (Marcus Rothkowitz), issu d'une famille juive, naît à Dvinsk, aujourd'hui Daugavpils en Lettonie, le 25 septembre 1903. À l'âge de dix ans, il immigre aux États-Unis avec sa famille. « Aux États-Unis dès 1913, il débuta par des thèmes sociaux, passa par une phase surréaliste aux formes larvaires (1942-1947) et parvint vers 1950 à l'abstraction chromatique qui l'a rendu célèbre. Composées de plusieurs rectangles de couleur aux contours flous, ses toiles, de grand format, investissent le spectateur pour l'incliner à la méditation ; la couleur s'assombrit à partir de 1958 ». www.larousse.fr/encyclopedie/personnage/Rothko/141586

    Suicide

    Mark Rothko se suicide le 25 février 1970 dans son atelier de Madison Avenue à New York, États-Unis.
    Dans Artistes A à Z, « Mark Rothko, peintre. Biographie Mark Rothko. Exposition Rothko, oeuvres », on peut lire à ce sujet :

    À la question « Pourquoi Rothko s’est-il suicidé un jour d’hiver dans son atelier de New York ? », un de ses amis, John Hurt Fischer, répond : « J’ai entendu diverses explications : il était en mauvaise santé, il n’avait rien produit depuis six mois, il se sentait rejeté par un monde de l’art dont les goûts éphémères s’étaient tournés vers des peintres plus jeunes et inférieurs. Peut-être y a-t-il un peu de tout cela; je l’ignore. Mais mon intuition est que sa colère si ancienne fut l’une de ces causes. Car c’était la colère justifiée d’un homme qui se savait prédestiné à peindre des temples, et voyait que ses toiles n’étaient considérées que comme de vulgaires biens marchands ».

    Ce serait bien qu'on puisse construire partout dans le pays des lieux, des sortes de petites chapelles, dans lesquelles un voyageur ou un promeneur puisse méditer longuement sur un unique tableau accroché dans une petite salle (Mark Rothko).


    Site à recommander
    vidal.genevieve.pagesperso-orange.fr/rothko/preface.htm

    « En créant ce site, l’auteur, Geneviève Vidal, souhaite faire connaître Mark Rothko, peintre américain du 20ème siècle, phare de l’Expressionnisme abstrait, qualifié de « peintre du sublime » :
    • aux étudiants et chercheurs en histoire de l’art
    • aux amateurs d’art contemporain
    et établir des échanges avec eux ».

    « Qui était cet homme, Mark Rothko, qui a tué mon ami? », par ces termes, Hedda Sterne résume bien la surprise et l'incompréhension que provoque le suicide de son confrère. Deux ans auparavant, un aneuvrisme de l'aorte l'a conduit près de la mort. Il demeure obsédé par la maladie et s'imagine même avoir un cancer. Il consomme de dangereux tranquillisants, se livre depuis longtemps à une destruction lente du corps et de l'esprit en abusant de tabac et d'alcool. Vraisemblablement, Mark a absorbé les neuroleptiques prescrits par son psychiâtre, puis s'est ouvert les veines au dessus de l'articulation des coudes, procédé moins courant, mais plus radical, que celui qui consiste à se taillader les poignets (résumé du pourquoi du suicide de Rothko sur le site de Genevière Vidal).

    IMAGE

    Intérieur Rothkochapel, Houston, texasobserver.org

    Date de création:2012-10-11 | Date de modification:2012-10-12