• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Rome antique: la mort volontaire

    À Rome, d'Auguste à Théodore, sur 65 empereurs reconnus, 27 ont souhaité se tuer ou ont entrepris de le faire et parfois ont accompli ce geste effectivement.

    «Ces morts, ces tentatives et ces souhaits qu'ils aient été réels ou imaginaires, épousent et reflètent le mouvement général de l'évolution de la mort volontaire à Rome. [...] Quand la mort rôde au sommet de la société romaine, sous les Julio-Claudiens, on voit le reste du corps social en particulier ses élites, en accord avec la tradition romaine, et avec l'exemple du prince, envisager de se tuer et passer à l'acte. Quand la mort volontaire n'est plus à l'honneur dans la société, elle ne se rencontre plus chez les princes. Ou plutôt, l'auteur qui rapporte ce type de mort prête alors aux princes une attitude essentiellement négative et des comportements qu'ils n'ont pas toujours manifestés. Et quand la mort volontaire est totalement rejetée et regardée comme un péché, seuls les empereurs qui ont la réputation d'être des persécuteurs de chrétiens présentent une propension à se tuer, à s'éliminer eux-mêmes et à faire ainsi acte de justice. En tout état de cause, la mort volontaire fascine encore ceux qui racontent l'histoire des empereurs. C'est là tout ce qui reste de l'héritage républicain.»

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12
    Loading

    Notes

    Source: Jean-Louis Voisin, «L'empereur qui se tue» dans La mort du souverain entre l'Antiquité et Haut Moyen Âge, textes réunis par Brigitte Boissavit-Camus, François Chausson et Hervé Inglebert, Paris, A. et J. Picard, 2003, p. 127-138 (extrait: p.138).

    Consulter: Michel Meslin, L'homme romain. Des origines au 1 er siècle de notre ère, Bruxelles, Éditions Complexe, 1985, p. 235-243