• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Révolution française

    Au sujet de la mort volontaire au dix-huitième siècle, plusieurs centaines de cas de suicide ou de tentative de suicide ont été relevés, pour la majorité à Paris, dans la Correspondance littéraire, journal du libraire parisien Georges Hardy, et surtout dans les archives judiciaires. Les suicidés sont majoritairement des hommes (de 60% à 80%) dont la moitié ont entre 30 et 50 ans, avec un fort pourcentage de célibataires. Tous les milieux sociaux sont représentés, avec une dominante populaire, comme les salariés à Paris et les paysans en Bretagne. Les moyens utilisés sont variés: pendaison — majoritaire dans les campagnes —, arme blanche, défenestration, noyade, arme à feu*, poison. Le suicide résulte de difficultés financières, d’ennuis avec la justice, de problèmes liés à la famille, au travail et à la politique. En général, il n’apparaît pas de réprobation marquée du suicide, mais plutôt de la compassion et de la curiosité.

    À partir de 1770, les juges sont plus cléments à l’égard des personnes suicidaires (D. Godineau, «Approches de la mort volontaire au dix-huitième siècle», Centre de recherches historiques sur les sociétés et les cultures de l’Ouest européem (Crhisco, Université de Haute-Bretagne, Rennes 2)

     

     

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12
    Loading