• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Raspe Jan Carl

    Raspe jan carlNé le 24 juillet 1944, Jan Carl Raspe, fils du directeur d’une usine de produits chimiques qui meurt quatre mois avant la naissance de son enfant. Il est élevé dans un milieu exclusivement féminin composé de sa mère, de ses deux sœurs et de ses deux tantes. Il fréquente un lycée à Berlin-Ouest, le jour, et le soir, il retourne chez lui à Berlin-Est. Lors de la construction du mur, il s’installe à Berlin-Ouest, écrivant à sa mère: «De toute façon, il n’y a aucun avenir pour moi à Berlin-Est.» Il a la réputation d’être un jeune homme paisible et discret. Il fait des études en sociologie. Touché comme beaucoup de ses jeunes compatriotes par la mort de Benno Ohnesorg, étudiant abattu d’une balle dans la nuque par la police, lors d’une manifestation contre la visite officielle du shah d’Iran le 2 juin 1967, il adhère à la ligue des étudiants socialistes (sds). Il participe à la fondation d’une commune, appelée «société psychanalytique d’art dramatique amateur» (Kommune II), afin d’apprendre à communiquer et à établir des relations sociales. Il s’illustre particulièrement par son projet, appelé «magasin d’enfant», conçu comme une initiative de formation antiautoritaire des enfants. En 1969, il quitte la communauté afin de se joindre à d’autres camarades dans l’appartement d’Ulrike Meinhof* et deviendra un membre important de la Fraction armée rouge (raf). Entré dans la clandestinité, il participe à des attaques à main armée et à des attentats à la bombe. Arrêté en 1972, il est condamné à la réclusion à perpétuité le 28 avril 1977. Le 18 octobre de la même année, il se serait suicidé par balle dans sa cellule de la prison de Stammheim à Stuttgart, en même temps que ses compagnons de prison Baader* et Ennslin*. Ces morts, volontaires ou non, ont lieu durant la célèbre «Nuit de la mort», aussitôt après l’annonce de la libération des quatre-vingt-douze otages du «Landshut» de la Lufthansa, avion détourné par des membres de la raf qui réclamaient, en échange de la vie des otages, l’élargissement de leurs camarades, parmi lesquels figure Raspe.

    IMAGE

    firstword.us

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading