• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Quinon Pierre

    Né le 20 février 1942 à Lyon (France), Pierre Quinon, champion olympique à la perche aux Jeux Olympiques de Los Angeles 1984, s'est suicidé le 17 août 2011. Depuis quelque temps, il « était en dépression et prenait des cachets. Il était à la dérive », a déclaré un proche. L'ancien athlète s'est défenestré vers 22 heures. Installé dans le Var depuis sa retraite sportive en 1992, il s'était reconverti dans le commerce. Il possédait une rôtisserie dans la commune varoise de Hyères. Il avait été le premier français à être sacré champion olympique à la perche.

    Récemment, il avait renoué contact avec l'athlétisme en travaillant sur le projet des Mondiaux vétérans de 2015, dont l'organisation a été attribuée à la ville de Lyon. Outre son titre olympique, Quinon avait aussi détenu le record du monde de la perche avec une barre de 5,82 m, franchie en 1983 à Cologne en Allemagne. Il avait aussi remporté une médaille d'argent aux Championnats d'Europe en salle (1984).

    Quinon ne cherchait pas la gloire ni la popularité. En rentrant des Jeux Olympiques de Los Angelos, il confia à un couple ami : « Qu'est-ce que vaut ma médaille par rapport à la misère qu'il y a dans le monde? ». « Il a fallu se montrer, accepter d'être trimbalé un peu partout, d'être en quelque sorte une bête de cirque et je n'ai pas eu envie du tout de rentrer là-dedans », racontera-t-il à un ami vingt-quatre ans plus tard.

    La recherche de la performance extrême selon le modèle social de la masculinité hégémonique peut être à l'origine de ce geste suicidaire radical. Après le décès de Pierre Quinon, le Docteur Patrick Bauche, psychologue clinicien à Pontoise (Val d'Oise), déclara : « Il y aura d'autres suicides », lundi le 29 août 2011 dans Nicematin.com

    « Tout sportif de haut niveau connaît un syndrome dépressif, quelle que soit la raison. C'est inévitable! Ensuite, tout dépend comment il va y faire face. Pour Pierre Quinon, je ne garantis pas qu'il ne se serait pas suicidé s'il était venu consulter, mais on ne lui a peut-être pas proposé et on lui a donc enlevé une chance. J'ai appris qu'il avait découvert la peinture : ça aurait pu être un moyen de se sublimer autrement, mais apparemment, ça n'a pas suffi.

    [...]

    Ce qui m'intéresse, c'est l'être humain et son épanouissement en tant qu'homme. Or, les sportifs ont beaucoup de mal à parler. Ils ont des discours violents, masochistes, basés sur la performance. Alors, on leur dit : " Attendez, vous n'êtes pas qu'un coureur..." Je ne reçois pas un champion, je reçois un homme, une femme. Et j'amène des questions, pas seulement des réponses » (Paroles recueillies par Guillaume Rathelot).







    .

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-14
    Loading