• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Propos sur la mort

    L'après la mort
    Je m'en vais chercher un grand Peut-être» (derniers mots de Rabelais mourant)

    La crainte de la mort
    «La pompe de la mort effraie plus que la mort elle-même» (Francis Bacon).

    «Libérer la médecine de la peur de la mort» (Michel Foucault).

    Deuil
    «Chaque journée c'est deuil de ce que je ne fais pas» (médecin anonyme).

    «La seconde femme de mon ex-mari refuse de me donner l’urne funéraire».

    «Quelle joie puis-je connaître désormais dans ce monde, moi qui suis comme l'arbre dont on a coupé la racine» (Filippo di Bernardo Manetti, Florence, 1450, en deuil de sa femme, de ses sept fille et de son unique fils emportés par la guerre des Visconti).

    «Je n'aurais jamais pu penser que cette séparation (la perte de son fils) [...] fut pour moi et demeure encore un si cruel coup de poignard. Bien que de nombreux mois se soient déjà écoulés depuis sa mort, nous ne pouvons, sa mère et moi, l'oublier» (Pagolo Morelli, mémorialiste florentin du XV ° siècle).

    «La mort est décomposition; elle est le sans réponse» (Emmanuel Lévinas).

    La mort écrite
    «J'écris pour y voir un peu clair et pour ne pas mourir de honte sous les sables de l'oubli» (Jean d'Ormesson).

    «Écrire, c'est apprendre à mourir» (Jean Reverzy).

    «Les raisons qui me poussent à écrire sont multiples, et les plus importantes sont, il me semble, les plus secrètes. Celle-ci peut être surtout: mettre quelque chose à l'abri de la mort.» (André Gide)

    L'œuvre, c'est la mort rendue «moins amère», «moins avilissante» et «peut-être moins probable» (Marcel Proust)

    «Une pensée de la vie [...] comprend toujours la mort, ou l’envisage pour la comprendre; autre façon de dire les choses, grande leçon des récits de Blanchot : si l’on peut vivre en écrivant sa vie, seule la mort est «contable » (Eric Hoppenot).

    «Écrire: survivre à qui voulait vous tuer» (Claire Martin).

    «Un poète [...] s'isole pour sculpter son propre tombeau» (Stéphane Mallarmé).

    «Je peux dire:"je vais mourir", mais non "je suis mort"» (Stéphane Mallarmé)

    «Artiste,
    Il passe sa vie à peindre son berceau,
    puis son tombeau (Louis Pons).

    «Il avait tout son temps: il creusait sa tombe avec un pinceau» (Louis Pons)

    ««Dieus l'avoit, par providenche
    En le pome le mort escrite»
    note: pome= la pomme du péché originel
    (Le Reclus de Molliens dans le Roman de Miserere, c. 1225).

    «Morz qui a veüe escrite
    En la vieille face despite» ( Hélinand de Froidmont, Les vers de la Mort, XII° siècle).

    L'éthique et la mort
    «Nous rencontrons la mort dans le visage d'autrui» (Emmanuel Lévinas)

    «Je suis responsable de l'autre en tant qu'il est mortel» (Emmanuel Lévinas).

    «La mort est quelquefois un châtiment; souvent c'est un don; pour plus d'un, c'est une grâce» (Sénèque)

    «Quand l'oiseau est prés de mourir, son chant devient triste; quand l'homme est prés de mourir, ses paroles portent l'empreinte de la vertu» (Confucius).

    La Mort
    «La mort, spectre masqué, n'a rien sous sa visière» (Bernard Diu).

    «Viva la muerte» (Milan Astray).

    «Est-il vrai que je suis réel
    Et que la mort réellement viendra?» (Osip Mandelstam)

    La sexualité et la mort
    «Nous sommes les enfants du sexe et de la mort» (Jacques Ruffié).

    «Ma rage d'aimer donne sur la mort comme une fenêtre sur la cour» (Georges Bataille).

    «La mort de l'individu est une condition de survie de l'espèce» (Maurice Marois).

    La société et la mort

    «Mais je ne peux pas mourir! Je suis l'homme le plus riche de l'Europe» (Rizzoli).

    «Notre société a créé une nouvelle catégorie de citoyens, celle des mourants» (Robert William Higgins).

    «Mourir est le résultat d'une erreur de programmation au bonheur occidental» (Claude Javeau).

    «L'habit nécessaire de notre époque souffrante et portant, jusque sur ses épaules noires et maigres, le symbole d'un deuil perpétuel» (Charles Baudelaire).

    «La mort du témoin est la mort du témoignage» ( Claude Gauvreau).

    «Nous sommes des naufragés sur une planète voués à la mort» (Norbert Wiener)

    Le sommeil et la mort
    «Dans la main du sommeil, il y a le doigt de la mort» (Victor Hugo, L'homme qui rit I, p. 112).

    «Le sommeil... frère jumeau de la mort». (Bernard Diu)

    «Mes amis, croyez que je dors» (Épitaphe du chevalier Boufflers au cimetière de Père-Lachaise)

    «Il est triste et profond le sommeil de la mort» (Friedrich Schiller).


    Le savoir et la mort

    «Puisque je suis sûr, absolument certain de mourir, je suis déjà mort» (Jean Cocteau).

    «Il faut dire la vérité à quelqu'un qui va mourir... Il faut qu'il sache la vérité, sans cela il ne pourrait pas dormir...» (Maurice Maeterlinck).

    «Au beau milieu d'études sérieuses, je découvris que j'allais mourir un jour...; ma modestie en fut ébranlée. Convaincu qu'il ne me restait plus rien à apprendre, j'abandonnai mes études pour mettre le monde au courant d'une si remarquable découverte.» (Emil Michel Cioran).

    «Quelqu'un qui, depuis sa naissance, n'aurais jamais vu la mort, à qui l'on n'en aurait jamais parlé, en aurait-il l'idée ?» (Maurice Maeterlinck).

    «Quelle connaissance? Celle de la vie ou celle de la mort? Toutes les deux; l'une est la condition de l'autre, comme si toutes deux, elles étaient unies dans une seule forme» (Hermann Broch).

    «Mais si je ne sais rien de précis sur la Mort
    D'avoir parlé tant d'elle et sur le mode grave
    Elle doit vivre en moi pour surgir sans effort
    Au moindre de mes mots s'écouler de ma bave» (Jean Genet).

    «J'ignore tout de la vie, que saurais-je de la mort» (Confucius).

    Les morts
    «Les morts ne peignent pas de danses macabres» (Louis Pons).

    «Nous pouvons seulement tenter de connaître nos morts, que nos pas réveillent, et qui nous tirent par les pieds» (Pierre Mertens).

    «Les morts, les pauvres morts, ont de grandes douleurs» (Charles Baudelaire).

    «Le corps est la maison de l'âme. Le corps décomposé, l'âme erre sans maison (M. Ragon).

    Sépulture

    «Fossoyeur c’est quand même le deuxième plus vieux métier du monde».

    «...ces lieux de quarantaine de la mort, séparés et éloignés» (Jean-Michel Dumay).

    «Des prix qui ne laissent pas de marbre».

    «Un mort sans lieu est un mort errant, qui n’est nulle part et partout» (Jean-Didier Urbain).

    «Le tombeau est une seconde maison» (Michel Ragon).

    Vieillir et mourir

    «La mort comme patience du temps» (Emmanuel Lévinas).

    Jean Cocteau, en se regardant dans le miroir: «La mort au travail».
    .
    «Je voudrais qu'à cet âge on sortit de la vie ainsi que d'un banquet» (Jean de La Fontaine).

    «Le plus semblable aux morts meurt le plus à regret» (Jean de La Fontaine).

    «Ce n’est pas parce qu’on a un pied dans la tombe qu’on aime se faire marcher sur l’autre».

    Vivre et mourir

    «Apprendre à mourir? je vois qu'on y réussit très bien dès la première fois» (Chamfort).

    «Le dernier acte est sanglant, quelque belle que soit la comédie en tout le reste» (Pascal).

    «Naissance et mort sont les deux extrêmes ou les deux seuils qui nous relient au cosmos, le seuil par où nous entrons et le seuil par où nous sortons» (Pierre Bertrand).

    «L'art de vivre est aussi un art de mourir. Si quelqu'un ne sait pas mourir, il ne sait pas vivre» (Pierre Bertrand).

    «On ruse avec la vie, on ne trompe pas la mort (Paul Eluard).

    «Il est peut-être dangereux pour un vivant de s'associer avec la mort. Elle peut vous prendre au sérieux» (Georges Rodenbach).

    «Ô mort, vieux capitaine, il est temps de lever l'ancre» (Charles Baudelaire).

    «Pour vivre, il faut risquer la mort. La mort a plusieurs aspects. La plupart des gens sont des morts-vivants. Ils vivent confinés dans leurs petites histoires» (Lech Kowalski).

    «Mourir, c'est accomplir un acte d'une portée incalculable (Anatole France).

    «Il est plus facile de mourir que d'aimer. C'est pourquoi je me donne le mal de vivre Mon amour...» (Louis Aragon ).

    «Le goût de la mort est fréquent chez les êtres doués d'avidité pour la vie (Marguerite Yourcenar).

    «Mourir, ce n'est rien. Commence donc par vivre. C'est moins drôle et c'est plus long.» (Jean Anouilh)

    «Ce n'est que devant la mort que la vie est réellement la vie» (Octavio Paz).

    «L'ombre de la mort a toujours plané sur les jouets de mon enfance» (Louis Pons).

    «L'homme n'est pas capable de jouir sainement de la vie s'il n'a pas d'idée sereine sur la mort» (Francis Bacon).

    «Il faut préférer la survie» (Jacques Derrida).

    «Je pense, donc je suis...mort» (Jacques Derida).

    «Vivre c'est mourir» (Jean d'Ormesson).

    «La vie c'est signer un pacte avec la mort» (Jean d'Ormesson).

    «Depuis le big bang, tout commence à mourir à l'instant même de naître» (Jean d'Ormesson).

    « Le pire est qu’il faut toujours tâcher de vivre avant de mourir »(Jean d'Ormesson).

    «Tu n'es qu'une âme chétive qui soulève un cadavre» (Épictète).

    «Rien ne vaut si, derrière la chose, la mort ne se profile» (Jean Reverzy).

    «Tâchons d'entrer dans la mort les yeux ouverts» (Marguerite Yourcenar).

    La vie est «l'ensemble des fonctions qui résistent à la mort» (Xavier Bichat).

    «C'est l'excès de vie, qui est la mort» (Victor Hugo).

    Pour les Grecs anciens, «mourir, c'est perdre le regard».

    «Dès qu'on est né, on est assez vieux pour mourir»(William Shakespeare).

    «Fumer seul», déclarait un soldat en offrant une de ses cigarettes à un bûcheron qu'il rencontrait, «fumer seul, c'est comme mourir seul: c'est triste» (Bernard Diu).

    «Douce mort, me voici préparé» (Jean Genet).

    «Je suis vivant. Non, tu es mort» (Maurice Blanchot).

    «J'ai pourtant rencontré des êtres qui n'ont jamais dit "la vie, tais-toi" et jamais à la mort. "va-t-en"» (Maurice Blanchot).

    «On survit à tout sauf à la mort…mais quand elle viendra, j’essaierai d’être absent» (Woody Allen)

    «Si l’au-delà existe, c’est à quelle distance du centre-ville, et c’est ouvert jusqu’à quelle heure ?» (Woody Allen)

    «Je ne crois pas dans l’au-delà, mais j’emporte tout de même un caleçon de rechange». (Woody Allen)

    « La mort ? Pourvu que je vive jusque là » (Jean Paulhan).

    «Tous les jours vont à la mort, le dernier y arrive» (Montaigne)




    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-16
    Loading