• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Plus calme que le sommeil

    Catherine Rey, Plus calme que le sommeil, Bazas, Le temps qu'il fait, 2011, 54 pages.

    Quatrième page de la couverture

    Ce texte est une longue lettre d'amour que Catherine Rey adresse à celui qui avait partagé son ancienne vie, « époux mort sans en avoir rien dit », qu'elle avait tôt quitté pour vivre une vie d'aventure et « façonner des formes » - et c'est une amère confession pleine de remords d'avoir blessé et du regret d'avoir « méprisé la douceur des joies simples », le constat terriblement émouvant de l'innocence à jamais perdue.

    Incipit

    Mon bien-aimé que j'ai mal aimé

    La nuit est tombée et mes cheveux ont blanchi. Je veut te demander pardon avant qu'il ne soit trop tard, car viendra le jour où j'oublierai quel bourreau je te fus. Je ne veux pas m'oublier pour le mal que j'ai fait. J'aurais voulu t'écrire une vraie lettre d'amour, de celles où l'on chante les délices partagées. Puisque nous fûmes l'un à l'autre nos premiers je t'aime, j'aurais voulu peindre les cahots d'une existence où l'ivresse devient tendre tristesse.

    Exit

    Je veux chanter les mots qui disent tous les je t'aime, ceux que je t'ai pas dits et ceux qui y ressemblent. Je veux chanter la lumière qui nous ressuscite. Imiter le soleil qui fait deuil de sa nuit.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading