• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Perkins Gilman Charlotte

    Charlotte Perkins, née le 3 juillet 1860 à Hartford, fille de Frederick Beecher Perkins et de Mary A. Fitch. Par son père, elle est apparentée à Harriet Beecher Stowe, l'auteure de La Case de l'oncle Tom (Uncle Tom's Cabin). Frederick Perkins abandonne très tôt sa famille. L'absence du père se fait sentir sur Charlotte, d'autant plus que sa mère Mary, avare de signes visibles d'affection, éduque sa fille dans une discipline très rigide. Charlotte s'organise pour suivre les cours du Rhode Island School of Design de1878 à 1883. Le 2 mai 1884, elle épouse Charles Stetson et signe désormais Charlotte Perkins Stetson. Après avoir mis au monde Katharine Beecher Stetson le 23 mars 1885, Charlotte sombre dans la dépression*. Elle en conclut que les rôles d'épouse et de mère ne correspondent pas à ses projets. Elle se sépare de Charles à qui elle confie la garde de leur enfant. Elle divorcera avec lui, lorsque, en Oakland, Californie, elle aménage avec son ami George Houghton Gilman. Le couple se marie le 11 juin 1900. Elle prend le nom de Charlotte Perkins Gilman et trouve en Houghton un compagnon qui lui accorde toute liberté dans la poursuite de sa carrière. En 1909, elle fonde un magazine appelé The Forerunner, dont elle fut la seule rédactrice. En 1925, elle termine son autobiographie, The Living of Charlotte Perkins Gilman, publiée après sa mort. Elle donne des conférences où elle plaide en faveur de la libération des femmes dont le travail non rémunéré d'épouse et mère les confine dans un emprisonnement économique. En 1934, Charles Houghton Gilman meurt. Charlotte, atteinte de cancer du sein, mettra fin à sa vie en couvrant son visage d'un chiffon trempé dans le chloroforme le 17 août 1935. Elle laisse un message d'adieu dans laquelle elle écrit : « I have preferred chloroform to cancer » (Je préfère le chloroforme au cancer).

    Charlotte Gilman a publié huit romans, 171 nouvelles et 473 poèmes. La plus célèbre est The Yellow Wallpaper (1892) traduit chez Phébus sous le titre de La Séquestrée. Un récit du type autobiographique, car il est écrit à la première personne et tente de saisir le phénomène du baby-blues dont elle a fait elle-même l'expérience. Une jeune femme vient d'avoir un bébé, et son mari, médecin, la conduit dans une maison de repos où il la soigne pour une légère dépression. Elle ne parvient pas à détacher son regard du papier peint délabré qui orne sa chambre à coucher et dans lequel elle reconnaît une femme tentant de fuir. En une quarantaine de pages, on la voit sombrer. La réaction du mari est frustrante, parce que complètement inappropriée. Convaincu de savoir mieux qu'elle ce dont elle souffre, il la traite comme un enfant et l'amène à la honte* et au repli sur soi..

    Non seulement fut-elle poète et écrivain, mais aussi théoricienne du féminisme et une essayiste. Parmi ses essais, le plus important est Women and Economics. Charlotte prétend que « les femmes sont dépendantes économiquement des hommes » et qu'elles sont donc obligées de « gagner leurs faveurs ». C'est pour cette raison « qu'elles sont amenées à sur-développer leurs caractéristiques féminines aux dépens de leurs caractéristiques humaines. Les femmes sont "oversexed", c'est-à-dire que leurs caractéristiques féminines ont connu un développement excessif et que les caractéristiques non sexuées qu'elles possèdent en commun avec les hommes ont été laissées en jachère ». (Catherine Durieux, « Charlotte Perkins Gilman. Utopie féministe radicale? », Cercles 7 , 2003, p. 47)

    Bibliographie
    • Cott, Nancy F (1987). The Grounding of Modern Feminism. New Haven : Yale University Press.
    • Gilman, Charlotte Perkins (1935). The Living of Charlotte Perkins Gilman. New York and London : D. Appleton-Century Co.
    • Hill, Mary A (1980). Charlotte Perkins Gilman : The Making of a Radical Feminist. Philadelphia: Temple University Press.
    • Kessler, Carol Farley (1995). Charlotte Perkins Gilman : Her progress toward Utopia with selected writings. Syracuse: Syracuse University Press.
    • Lane, Ann J (1990). To Herland and Beyond : The Life and Work of Charlotte Perkins Gilman. New York: Pantheon Book

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-05