• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Okuribito (Départs)

    Japon, 2008, Couleur, 131 min.

    Okuribito (Départs) réalisé par Yojiro Takita parle de passages : celui de la vie à la mort, celui de l’enfance à l’âge adulte, celui de la réalisation de sa vie, celui du deuil des départs ou des décès, celui de temps, celui de mentor à élève ainsi que le passage d’une génération à l’autre. Un jeune homme, Daigo Kobayasha joué par Masahiro Motoki, doit abandonner le violoncelle, faute de travail, faute de talent, aussi. Il se retrouve, question de destin comme lui explique son nouveau patron, à travailler dans un salon funéraire à préparer les corps pour leur passage de la vie à la mort. Il n’ose pas avouer tout de suite son travail à sa femme mais finit par comprendre pleinement toute l’importance de ce rituel pour les familles et tous ceux que les défunts laissent derrière eux.

    C’est drôle, émouvant et interpelle universellement. Le film est japonais mais pourrait se dérouler n’importe où, si ce n’était ce soin, plutôt cet art, de préparer les corps. C’est une danse, une chorégraphie que le personnage principal finit par apprécier dans le respect et la beauté du geste. D’ailleurs, le générique de fin défile avec l’accomplissement du rituel en toile de fond. Les acteurs sont bons, la direction photo réussie mais rien d’éblouissant. Tous les éléments sont modestement au service d’un excellent scénario qui livre avec émotion, dans une économie de gestes et de mots, la belle histoire d’un homme qui se retrouve.

    Source: http://cinefrac.wordpress.com/2008/08/23/okuribito/

    Le jury du 32e Festival des Films du Monde 2008, présidé par le cinéaste américain Mark Rydell, a attribué le Grand Prix des Amériques à Okuribito (Départs).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10