• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Néfertiti

    Musée égyptien de BerlinLa Princesse hériditaire, Grande en Faveur, Dame de Grâce, Dotée de Contentement. Aton se lève pour déverser ses bienfaits sur elle et se couche pour multiplier son amour. La grande et bien-aimée épouse du Roi. Maîtresse du Sud et du Nord. Dame des Deux terres, Néfertiti, qu'elle vive pour l'éternité. (Description de Néfertiti provenant de la tombe d'Apy; Davies, N.de G., Rock Tombs of el-Amarna, Londres, 1906, vol 4, p. 19-20)

    «Pendant au moins dix ans, Néfertiti fut la femme la plus influente du monde antique. Bénie par le dieu soleil, adorée par sa famille, vénérée par son peuple, la belle souveraine qui se tenait fièrement près de son époux Akheton faisait l'envie de tous. Comme son image, son nom était honoré dans l'ensemble du pays et son avenir semblait radieux. Mais elle disparut soudain de la maison royale et s'évanouit comme si elle n'avait jamais existé. Aucun document rapporte les circonstances de sa mort, aucun monument ne commémore sa disparition. À ce jour,sa fin reste une énigme et personne n'a retrouvé sa dépouille.

    Au début du XIX° siècle, le décryptage des hiéroglyphes permit au égyptologues de ressusciter son nom. Elle n'en demeura pas moins un personnage obscur et sans visage, une reine égyptienne parmi tant d'autres. Grâce aux fouilles qu'ils menèrent à Amarna, en Moyenne-Égypte, plusieurs savants contribuèrent à reconstituer son histoire. Mais il fallut attendre 1924, l'année où son célèbre buste de calcaire polychrome fut exposé au musée de Berlin, pour que le grand public prenne conscience de son existence.

    [...]

    Issue d'un milieu privilégié, Néfertiti épousa l'homme le plus énigmatique de l'histoire d'Égypte dans sa prime jeunesse. À vrai dire, il est surprenant de voir à quel point ce couple royal était juvénile. Néfertiti se maria sans doute au tout début de son adolescence, alors qu'Akhenaton devait avoir seize ou dix-sept ans. À trente ans, elle avait donné le jour à au moins six enfants et était devenue un être semi-divin. Quant à son époux, il avait déclenché une révolution religieuse et fonde une capitale peu après son vingtième anniversaire.»

    [...]

    Akhenaton s'attaqua «à une tradition spirituelle qui remontait à la préhistoire de l'Égypte» et rejeta «ses innombrables dieux au profit d'un symbole unique: le disque solaire, ou Aton. [...] Ignorant superbement une tradition multiséculaire, Akhenaton permit à Néfertiti de tenir une place prépondérante dans la nouvelle religion. Désormais, la reine devait être considérée comme l'élément féminin du dieu d'État, ce qui l'autorisait à accomplir des rites jusqu'alors réservés au roi.

    [...]

    Peu après la mort d'Akhenaton, la cour quitta Amarna pour regagner Thèbes, et la mémoire du monarque fit l'objet d'une véritable persécution. L'histoire ne devant conserver aucune trace de l'hérétique ni de sa religion, les monuments du souverain furent démantelés, son image fut martelée et son nom disparut de la liste des rois d'Égypte. En sa qualité de reine et de coadoratrice d'Aton, Néfertiti subit un châtiment identique. L'ironie du sort a voulu que, malgré ces actes de vandalisme, Akhenaton soit actuellement l'un des pharaons les plus célèbres et que des millions de personnes connaissent le nom de Néfertiti.» (Joyce Tyldesley, docteur en archéologie et professeur à l'université de Liverpool, «Introduction» de Néfertiti La Reine solaire, Éditions du Rocher, «Chamollion», 1999, p. 11-19)

    IMAGE

    Buste de Néfertiti, musée égyptien de Berlin

    «Tel qu'il se présente à nous, le buste de Néfertiti est complet, à la fois sur le plan artistique et sur le plan rituel, intellectualisé, austère et irréel [...] De toutes les grandes oeuvres d'art, c'est celle qui nous rassure le moins. Sa célébrité repose sur un malentendu et sur la suppression de ses traits spécifiques. Devant le buste de Néfertiti, la réaction appropriée, c'est la peur.» (Camille Paglia, Sexual Personae: art and decadence from Nefertiti to Emily Dickinson, Yale et Londres, p. 68)

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-16