• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Müller Inge

    Inge MüllerNée le 13 mars 1925 à Berlin, Ingeborg Meyer commence à souffrir de troubles psychosomatiques vers 18 ans, après le décès de ses parents durant une attaque aérienne de la deuxième guerre mondiale. Après la guerre, elle occupe diverses fonctions et débute la carrière d'écrivain et de poète. En 1955, elle épouse Heiner Müller (1929-1995), dramaturge, directeur de théâtre, poète et anarchiste est-allemand. Désormais, elle portera le nom d' Inge Müller et collaborera avec lui au théâtre et à la radio. De son propre chef, elle créera de la littérature pour enfants, des pièces pour la radio, de la prose et de la poésie lyrique. Elle se donne la mort par asphyxie le 1er juin 1966.

    Oeuvres

    Des oeuvres de Heiner Müller, son époux, on retient Hamlet-machine (précédé de Mauser, Horace, Herakles 5, le Père, Deux lettres, Avis de décès, Adieu à la pièce didactique, Autoportrait deux heures du matin le 20 aout 1959, Projection 1975), Minuit, 1979.

    Heiner Müller, La Comédie des Femmes d'après la pièce radiophonique d'Inge Muller, La brigade des Femmes, Edilig, «Théatrales », année ?

    D'Inge Müller, des poèmes paraissent dans le volume 4, n° 1 de The Faber Book of 20th Century German Poems, édité par Ines Geipel.

    Poèmes

    I left you last night
    For a long time — I have a feeling, for good.
    The morning was a grey room
    And when you went out the streets were full of smoke.

    (traduit par Michael Hoffman)

    Wie

    Wie kann man Gedichte machen
    Lauter als die Shreie der Verwundeten
    Tiefer als die Nacht der Hungernden
    Leiser als Sltern von Mund su Mund
    Härter als Leben
    Weich wie Wasser, das den Stein überlebt?
    Wie kann man keine Dedichte machen?

    German poetry in transition, 1945-1990 Par Charlotte Melin
    University Press of New England, Hannover, NH, 1999, p. 134.

    Comment

    Comment peut-on faire des poèmes
    sonnant plus fort que les cris des blessés
    Plus profonds que la nuit des affamés
    Plus légers que le souffle de bouche à bouche
    Plus rudes que la vie
    Plus doux que l'eau qui survit à la pierre
    Comment peut-on ne pas faire des poèmes?

    (traduit par É.V, 2011)

    Bibliographie

    Sonja Hilzinger, Das Leben Fängt Heute An. Inge Müller, Aufbau Verlag GmbH, 2005.

    Gilleir, Anke, « "Ophelia, die der Fluss nicht behalten hat" : Inge Müller im Gedächtnis », Amsterdamer Beiträge zur neueren Germanistik, Literatur im Krebsgang Totenbeschwörung und memoria in der deutschsprachigen Literatur nach 1989. Réédité par Arne De Winde und Anke Gilleir, Rodopi, p. 109-124(16).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading