• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Mictlantecuhtli

    ArcheologyDans la mythologie aztèque, Mictlantecuhtli est le «Seigneur de la nuit» ou le «dieu de la mort» qui, avec son épouse Mictlancihuatl règne sur Mictlan, l'enfer situé dans les entrailles des steppes du nord du Mexique. C'est une région froide et sombre, sans communication avec le monde de la lumière. Les morts y sont accueillis et gardés par le «Seigneur du séjour des morts» ou «de l'Enfer». Toutes ces dénominations désignent Mictlantecuhtli, qui est aussi une représentation du Soleil. Être nocturne peu expansif et replié sur lui-même, il n'est pourtant pas perçu comme un être néfaste, mais plutôt comme un être qui inspire la sécurité.

    Afin de créer la vie, Quetzalcoatl dont le nom signifie «serpent à plumes» et «jumeau précieux», divinité majeure du panthéon aztèque, a besoin de collecter des ossements de ceux qui séjournent dans le monde infernal. Consentant d'abord, Mictlantecuhtli change d'idée, lorsque Quetzalcoatl se présente. Fort heureusement, Quetzalcoatl réussit à échapper. Cependant sur son chemin de retour, il perd quelques de ces os récupérés et d'autres se cassent. C'est ainsi que s'explique la diversité des tailles parmi les humains.
    Frida Kahlo
    Dans le calendrier sacré des Aztèques, la trecena (la treizaine) est sous la double influence de Mictlantecuhtli, Seigneur des Enfers et Dieu de la Mort, et de Tonatiuh, Dieu du Soleil, deux des figures les plus marquantes du panthéon Aztèque. Complémentaires, ils révèlent la continuité entre le monde céleste et souterrain, la lumière et les ténèbres, la vie et la mort. Mictlantecuhtli, Dieu de la Mort, est aussi le protecteur du jour Itzcuintli (Chien). C'est un bon jour pour les funérailles et les commémorations. À l'époque précolombienne, le chien, symbole de la fidélité, était sacrifié pour accompagner un défunt et l'aidait à franchir la «neuvième rivière des morts» en le portant sur son dos.

    En ce qui concerne son iconographie, Mictlantecuhtli est souvent représenté comme une figure squelettique couverte de sang. Il porte sur sa tête des plumes de hibou, car les Azteques associent les hiboux à la mort, mais aussi des couteaux qui symbolisent «le vent des couteaux», que les âmes rencontrent sur leur chemin vers le domaine souterrain de la mort. On le voit aussi vêtu d'habits en papier exhibant un collier de globes oculaires ou des os humains comme boucles d'oreille.

    IMAGES
    Mictlantecuhtli: archaeology.asu.edu

    Frida Kahlo: Autoportrait avec Itzcuintli (Chien)
    fridakahlo1907.skyrock.com/

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading

    Notes

    voir aussi sur ce site: La mort dans les arts et les lettres: mythologie (menu vertical)