• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Meyer Monroe

    Monroe A. Meyer est né à New York, le 1er août 1892. Il entreprend ses études au Weill Cornell Medical College à New York où il obtient son diplôme de médecine en 1916. Toujours à New York, il poursuit sa formation en psychiatrie au Bellevue Hospital. En 1918, il s'engage dans l'armée où il est responsable de la division psychiatrique dans une des bases militaires en France. En 1921, Dr. Meyer part pour Vienne où il s'initie aux recherches psychanalytiques de Sigmund Freud*. Un an plus tard, il retourne à New York où il ouvre une pratique privée. Il travaille, pendant cinq ans, en tant que psychiatre adjoint au Mont Sinai Hospital et, durant plusieurs années, au Veteran's Hospital No. 81 à New York. (Adolph Stern, Psychoanalytic Review, 1939, 26, p. 599).

    On lit dans Psychoanalytic Quarterly, Vol. VIII, 1939, p. 139-140: «Sa mort prive la New York Psychoanalytic Institute d'un homme qui a donné de son temps et de son énergie plus que toute autre personne.» (cité dans «Monroe A. Meyer», International Journal of Psycho-Analytics, 1940, 21, p.114-115)

    L'anthropologue Abraham Kardiner, analysé par Freud, raconte dans ses souvenirs que, lors d'une discussion avec Monroe Meyer et avec Sigmund Freud à propos du suicide récent de deux psychanalystes de Vienne, Herr Professor les regarda avec malice en donnant une réponse énigmatique: « Eh bien, le jour n'est pas loin où l'on considérera la psychanalyse comme une cause légitime de décès ». Le jeune analyste Monroe Meyer, qui avait droit à six séances hebdomadaires avec Sigmund Freud, ne put connaître son avis sur un tel cynisme: il se suicida à son tour, en1939.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading