• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Masaryk Thomas

    Masaryk ThomasPédagogue, sociologue et philosophe, Tomáš Garrigue Masaryk né le 7 mars 1850 à Hodonin et décédé le 14 septembre 1937 à Lány est le premier président de la République tchécoslovaque, de l'indépendance du pays en 1918 jusqu'à à sa démission en 1935. En 1881, il avait publié à Vienne Der Selbstmord als soziale Massenerscheinung der modernen Civilisation (« Le suicide comme phénomène de masse de la culture moderne» ), dans la voie tracée par l’école des statisticiens moraux. Il estime que la cause profonde du suicide se trouve dans les conditions morales de la modernité. Celle-ci est caractérisée par l’accessibilité universelle au système de l’éducation où l’instruction est partielle (Halbbildung), parce qu’exclusivement axée sur la formation intellectuelle sans référence à la vie; par l’immoralité généralisée qui se manifeste par le désespoir, l’alcoolisme*, les perversions sexuelles, etc. Cette anomie morale trouve son origine dans l’absence de religion*: « Une vision harmonieuse du monde rend la vie tolérable en toutes circonstances, même la vie d’un Job; l’irréligion la rend intolérable au premier souffle ». Selon Baechler*, « le caractère strictement subjectif, en dépit de l’avalanche des chiffres, d’une telle interprétation est évident dans le cas de Masaryk. À l’époque où il rédigea son livre (il avait moins de trente ans), il sortait d’une crise morale profonde, provoquée par sa conversion du catholicisme, considéré comme autrichien, au protestantisme, considéré comme tchèque » (Les suicides, p. 20).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading