• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Lucrèce ou Lucretia

    Dame romaine, fille de Spurius Lucretius Tricipitinus et épouse de Lucius Tarquin Collatin. Elle se tue, outragée par le viol qu’elle a subi par les œuvres de Sextus Tarquin, le plus jeune des fils du roi Tarquin le Superbe, venu en hôte chez Tarquin Collatin. Après le départ de Sextus Tarquin, Lucrèce fit venir son père avec Publius Valerius Publicola ainsi que son mari avec Lucius Junius Brutus et dit: «Quant à moi, si je m’absous de la faute, je ne m’affranchis pas du châtiment. Pas une femme ne se réclamera de Lucrèce pour survivre à son déshonneur.» Elle tenait un couteau caché sous sa robe; elle s’en perça le cœur, s’affaissa sur sa blessure et tomba mourante au milieu des cris de son mari et de son père (Tite-Live, Histoire romaine, t. i, livre i, Paris, Les Belles Lettres, 1965, p. 94). Ce serait à la suite de ce viol que Rome serait passée de la monarchie à la République, en -509.

    Ricci Sebastiano

    Arts et Lettres
    Cette mort volontaire, qui fait suite à une honte* subie, est mise par Augustin* en parallèle avec les suicides des femmes chrétiennes violées.
    Valère Maxime présente Lucrèce comme un modèle de chasteté tandis que Florus loue le suicide de Lucrèce qu'il qualifie d'ornatissimae feminae.

    Dans un poème épique de 1 600 strophes écrit en 1594, William Shakespeare* livre l'histoire de Lucrèce: Le viol de Lucrèce, traduction française d'Yves Bonnefoy. Le tourment dans lequel ce drame projette le personnage principal est caractérisé par son impuissance à résister, la honte, le dégoût, la colère.

    Pierre Du Ryer (1605 -1658), historiographe, traducteur, écrivain et auteur dramatique français: pièce de théâtre Lucrèce (1637)

    Jacopo Robusti le Tintoret(1518-1594), Tarquin et Lucrèce (1580-1590)
    Art Institute of Chicago.

    Véronèse, Paolo Caliari dit Paul (1528-1588): Le suicide de Lucrèce (vers 1583)
    Vienne, Kunsthistorisches Museum.

    Rembrandt Harmensz (ou Harmenszoon) van Rijn (1606-1669) Le suicide de Lucrèce (1666)
    Minneapolis, The Minneapolis Institute of Art.

    Lotto, Lorenzo (1480-1556), Lucrèce (1533), Londres, The National Gallery

    Borel, Antoine (né en 1743) oeuvre signée et Noël Lemire, graveur (1724-1809), gravure sur cuivre (1786), Paris, Bibliothèque nationale de France.

    Ricci Sebastiano (1659-1734): Le Suicide de Lucrèce, huile sur toile, Dijon, musée Magnin. (voir IMAGE)
    http://www.chapitre.com/CHAPITRE/fr/PAINT/ricci-sebastiano/le-suicide-de-lucrece,5812154.aspx

    Jacques Banchard (1600 - 1638): Mort de Lucrèce, huile sur toile, Nantes, musée des Beaux Arts.

    Artiste : Andrea Casali: «Lucrèce faisant le récit de son déshonneur» (vers 1761), huile sur toile, Paris, Musée du Louvre.

    Moreau Gustave (1826-1898): sculpture (technique),cire, Paris, musée Gustave Moreau.

    Bibliographie

    Philippe Bousquet, «Le suicide féminin au XVII° siècle: un acte héroïque?» dans Richard G. Hodgson, dir,, La femme au XVII° siécle. Actes du Colloque de Vancouver, University of Columbia, 5-7 octobre 2000, Tubingen, Narr, 2002, p. 183-200
    http://books.google.ca/books?




    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-15
    Loading