• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Le septième sceau

    Ingmar Bergman (Det Sjunde Inseglet), 1956 avec Max Von Sydow (Le chevalier Antonius Blok), Gunnar Bjornstrand (Jons, son ecuyer), Bengt Ekerot (la Mort), Nils Poppe (Jof). 1h36

    Le chevalier Antonius Blok revient des Croisades avec son écuyer Jons. Soudain la silhouette noire de la mort apparaît sur le bord de la mer pour appeler sa victime. Le Chevalier la défie aux échecs pour gagner du temps et découvrir le sens de la vie. Non loin de là, Jof, le bateleur (sa femme Mia, leur bébé Mikhaël et le jongleur Skat), a vu la Vierge Marie. Plus tard Blok et Jons s'arrêtent dans une église de campagne où le moine qu'interroge le chevalier n'est autre que la Mort. À un peintre qui y travaille à une danse macabre, Jons raconte sa croisade. Sortis de l'église, ils aperçoivent une jeune sorcière vouée au bûcher et, poursuivant leur route, arrivent dans un village déserté par ses habitants. La peste règne sur la contrée et, au moment où Jof fait son numéro, une procession de flagellants s'accompagne du chant du «Dies Irae».

    Blok, Jons et une fille muette sauvée d'un moine renégat, rejoignent la roulotte de Jof et de Mia et connaissent un moment de paix. Dans une clairière, le bûcher est dressé. Blok interroge en vain la sorcière. La Mort lui reproche de toujours poser des questions. La partie d'échecs reprend. Blok, voyant Jof partir, détourne l'attention de la Mort, qui lui avoue ne rien savoir et n'avoir pas de secrets. Le chevalier et un petit groupe arrivent enfin au château où les attend la femme de Blok. Au matin, Jof aperçoit la Mort qui les entraîne tous sur la colline.

    Le septième sceau est le dernier sceau qui permettra d'ouvrir le Livre de la révélation (Apocalypse), et de connaître les secrets divins qu'il enferme. Seul l'Agneau (le Christ) peut briser ce sceau qui suit les six autres sceaux symbolisant les fléaux dont l'homme est accablé (pouvoir, violence, faim, peste, mort…). Et lorsque l'Agneau ouvre le septième sceau, il se fait dans le ciel un silence d'environ une demi-heure durant lequel le chevalier est rejeté par la mer sur la grève et son adversaire la mort fait son apparition, le temps et l'espace où se jouera l'ultime révélation.

    En fin de compte, le chevalier n'aura pas d'accès à cette ultime révélation. Le champ de ses interrogations se limite au terrain occupé par l'esprit renégat de l'écuyer athée et par la grâce du jongleur innocent. La raison du chevalier cherche une foi lucide à la mesure de l'homme. Face à face à la mort, il veut s'assurer de voir la vérité non pas comme dans un miroir, mais dans sa pureté, une vérité vraie, une vérité pure, une vérité authentique sans illusion. Ingmar Bergman en quête de vérité face à la mort.

    Idées empruntées à http://www.cineclubdecaen.com/realisat/bergman/septiemesceau.htm

    © Tous droits réservés








    .

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-06-28

    Notes