• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Le sas de l'absence

    Claude Pujade-Renaud, Le sas de l'absence, Actes Sd, 1998

    Les trois personnages de ce livre quasi initiatique s’appellent le Père, la Mère, la Fille. C’est la Fille qui raconte l’histoire. Et au moment où elle le fait, les deux autres sont morts. Elle les a vus entrer dans la vieillesse, elle les a vus franchir peu à peu — et pour ainsi dire main dans la main — le sas de l’absence : celle de l’esprit, celle du corps qui progressivement prenait congé. Et elle se souvient. Elle se décrit elle-même dans l’entre-deux de leur fin prochaine, quand la porte de la vie normale semblait juste derrière, et que celle du deuil ne tarderait plus à s’ouvrir. Cette traversée n’est pas unique : elle est universelle. En de très brèves séquences qui effleurent le passé et le présent, les rêves et la part nocturne des choses, la Fille évoque les soins, les dernières tendresses, l’indéfectible alliance du Père et de la Mère dont l’intimité, si opiniâtrement affirmée, l’aura jusqu’au bout tenue à la lisière de son enfance — et au seuil de leur secret. A elle, pourtant, de veiller après avoir été veillée, de nourrir après avoir été nourrie. Il n’y a pas lieu d’avoir peur. Et sans doute suffit-il d’avancer pas à pas, de faire les gestes qui s’imposent. L’humour et la douceur ne sont pas le moindre viatique, dans ce livre qui trouve à chaque instant le ton juste — et les mots pour dire l’indicible. Plongée dans l'enfance, plongée dans l'amour, Le Sas de l'absence évoque avec simplicité le mystère que recèle chaque individu : celui d'être en vie. Mais pour cela il faut passer par l’étape de la vieillesse puis celle de la mort. Par de courts tableaux, la fille ose nous raconter la maladie et ses infirmités, la déchéance physique et la dégradation mentale. Un rappel de la souffrance, du long déclin de deux êtres unis par un amour qui aura tenté de donner le change à la mort. Par petites touches, avec délicatesse, Claude Pujade-Renaud nous entraîne dans le lourd quotidien de parents en fin de vie ; les rôles s’inversent, l’enfant devient à son tour mère de sa mère et mère de son père… Le Sas de l’absence a reçu le prix de l’Écrit intime en 1998.

    http://calounet.pagesperso-orange.fr/resumes_livres/pujaderenaud_resume/pujaderenaud_lesasdelabsence.htm

    © Tous droits réservés

    Date de création:2012-05-14 | Date de modification:2012-06-29
    Loading

    Notes