• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Le Roi se meurt

    L'oeuvre d'Eugène Ionesco (1909-1994) met à nu le caractère nu et insensé de l'existence humaine. À partir de 1960, il aborde plus explicitement la solitude de l'homme devant la mort. En 1962, alors qu'il atteint la cinquantaine, il tombe malade et craint de mourir. Pour apprivoiser la mort, il écrit en l'espace d'un mois Le Roi se meurt, une tragi-comédie qualifiée par plusieurs critiques comme son chef-d'oeuvre.

    Ionesco crée le personnage de Bérenger, son alter ego et héros malgré lui. Dans Le Roi se meurt, Bérenger «entre en scène, pieds nus, comme un condamné à mort, il n'est pas conscient de sa fin prochaine. De ses deux Reines et épouses, Marie - la Dame de coeur - tente d'opposer la force de l'amour à la marche du temps; elle cherche à protéger Bérenger. Mais Marguerite - la Dame de pique - symbole de la conscience lucide, rythme rigoureusement le comte à rebours final. C'est elle qui annonce à Bérenger: "Tu vas mourir dans une heure et demie; tu vas mourir à la fin du spectacle". Mis en face de l'inévitable, Bérenger franchit d'abord tous les stades de la révolte. Il est vieux, il a trois cents ans, mais il n'est pas encore prêt à mourir. La mort est en effet un scandale pour l'homme moderne, qui ne dispose d'aucune consolation philosophique ou religieuse pour l'aider à renoncer au monde. Mais la représentation poursuit sa démarche inexorable vers le dénouement et Bérenger doit se détacher de son univers, couche par couche, jusqu'au dépouillement ultime. C'est avec un vibrant lyrisme qu'il fait son deuil, d'abord, de ses réalisations passées - et elles furent grandes -, puis des menus plaisirs de la vie - qui font de l'existence une féerie continuelle - et enfin, de ce qui lui est le plus cher: l'amour, et les êtres de son entourage. Maintenant Bérenger est seul, maintenant il est prêt: il franchit la passerelle qui le mène au trône du néant. Le cérémonial est terminé. Dans le théâtre, il ne reste plus que nous, les vivants.» (Jean-Luc Denis, «Le Roi se meurt: un hymne à la vie», dans Le Roi se meurt, Montréal, Le Théâtre du Nouveau Monde, 1988, programme)

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading