• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Kierkegaard Sören

     

    kierkegaard SörenPhilosophe danois, né le 5 mai 1813 à Copenhague où il meurt, à quarante-deux ans, le 11 novembre 1855. «Toute sa vie durant, il pense qu’il mourra jeune. Et ses livres […] expriment douloureusement cette appréhension de la mort, de l’au-delà, de Dieu. Régine Olsen, la jeune fille de dix-huit ans rencontrée en 1837, incarne pour lui l’idéal de l’amour inaccessible. Mais, persuadé qu’il ne peut lui révéler ni les fautes de son père ni les siennes propres, il lui renvoie son anneau de fiançailles. […] Metteur en scène de sa propre vie dans une biographie incertaine qu’il ne cesse de réécrire, Kierkegaard, qui se veut “chevalier de l’intériorité”, incarne superbement la tension dramatique de l’individu opprimé tout à la fois par un Dieu tragique, un père tout-puissant et la faute primitive» (D. Huisman et M.-A. Malfray, Les pages les plus célèbres de la philosophie occidentale, p. 389).

    Pour Kierkegaard, l’angoisse est la possibilité de la liberté. La rude école de l’angoisse est celle de la possibilité et il faut être instruit dans cette école pour développer son être selon sa propre infinité. Le disciple de la possibilité reçoit le monde à l’infini. Il peut sombrer profondément dans l’angoisse, «mais il remonte du fond de l’abîme plus léger que tout le poids effroyable de la vie». L’auteur ne nie pas pour autant que «le disciple de la possibilité ne soit exposé non pas, comme celui du monde fini, à de mauvaises fréquentations et à toutes sortes de dérèglements, mais à une chute: le suicide». Un non-initié peut se méprendre sur l’angoisse et se détourner de la foi au lieu de s’en rapprocher. Alors, il est perdu. Mais si, dans son cheminement de foi, il demeure dans l’angoisse sans se laisser duper par d’innombrables subterfuges, «l’angoisse devient alors, pour lui, un esprit secourable qui le conduit malgré lui où il veut» (Le concept d’angoisse, 1844). C’est au milieu du désespoir que peut naître l’espoir grâce à la foi. Sans les ressources de la foi, le désespéré est abandonné à ses propres forces et il ne peut survivre en homme libre. Il choisira la mort ou il tombera dans l’aliénation.

    IMAGE

    cvm.qc.ca

    © Éric Volant

    Tous droits réservés

     

     

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-06-29
    Loading

    Notes