• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Kevorkian Jack

    Kevorkian JackSurnommé le «docteur suicide», Jack Kevorkian, né en 1928 à Pontiac, Michigan, États-Unis et décédé le 3 juin 2011 à Detroit, Michigan, affirma avoir aidé près de cent vingt personnes à mourir. La chaîne de télévision cbs a diffusé en novembre 1998 un reportage le montrant en train d’assister médicalement, en septembre de la même année, le suicide de Thomas Youk, cinquante-deux ans, atteint de sclérose latérale amyotrophique (maladie de Lou Gehrig ou de Charcot). Ses commentaires provocateurs mettant les autorités au défi de l’arrêter avaient conduit à son inculpation pour meurtre par un juge d’un tribunal de district, à Waterford Township au Michigan, le 9 décembre 1988. Un jury populaire l’a reconnu coupable de meurtre le 26 mars 1999.

    La juge de Pontiac au Michigan, Jessica Cooper, l’a condamné à une peine de prison minimale de dix ans et maximale de vingt-cinq ans. Elle lui rappelle qu’en novembre 1998 les électeurs du Michigan avaient refusé de légaliser le suicide assisté*:

    « Personne n’est au-dessus de la loi, vous n’aviez plus le droit de pratiquer la médecine depuis huit ans quand vous avez commis ce délit. Vous avez eu l’audace, à une télévision nationale, de montrer au monde ce que vous aviez fait en mettant au défi le système judiciaire de vous arrêter ».

    Au procès, la femme de Thomas Youk, Melody, avait témoigné en faveur de Kevorkian, expliquant les souffrances de son mari, affirmant que celui-ci n’était pas déprimé et qu’il avait lui-même demandé l’aide du médecin. «Tous les Américains devraient être outrés», estime Terry Youk, le frère de Thomas, «Jack Kevorkian n’est pas un criminel». Kevorkian avait été jugé quatre autres fois depuis 1994 et n’avait jamais été condamné. Il avait été acquitté trois fois; le quatrième procès s’était soldé par un non-lieu. Il s’agissait dans chacun des cas d’une inculpation pour suicide assisté. Kevorkian a été condamné par la cour du Michigan pour avoir tué directement une personne, parce que celle-ci n’était pas capable de se tuer elle-même (euthanasie). Dans une entrevue à la radio, il a déclaré que, si on lui accorde la libération conditionnelle en 2007, il limitera par la suite son action à faire campagne en faveur d’une nouvelle législation en matière de suicide assisté.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading

    Notes

    Voir dans la présente encyclopédie: Jacques Pohier, «Euthanasie volontaire»