• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Kane Sarah

    Sara KaneDramaturge controversée, Sarah Kane est née le 3 février 1971 à Brentwood (Essex) et décédée le 20 février 1999. Elle a étudié le théâtre aux universités de Bristol et Birmingham. Elle écrit d'abord Sick, trois monologues qui n'ont pas fait l'objet de publication. Ses pièces suscitèrent un scandale au Royal Court Theatre, et notamment Blasted (Anéantis), qui évoquait de façon crue et surprenante la violence du monde actuel à travers une histoire entre un journaliste pervers et une jeune fille naïve. L'intérêt de la pièce réside dans le rapprochement entre la violence proche de la scène d'hôtel, et la violence lointaine de la guerre de Bosnie qui fait irruption dans la pièce en la personne d'un jeune soldat désabusé. Les critiques accablèrent la pièce et son auteur (« l'œuvre d'une ado suicidaire et frustrée »), malgré le soutien de nombreux artistes et notamment d'Edward Bond et de Harold Pinter. Elle est également l'auteure de Phaedra's Love (L'amour de Phèdre), Cleansed (Purifiés), Crave (Manque) et 4.48 Psychosis (4.48 Psychose) dont le titre fait référence à 4h48 du matin, heure où elle se réveillait et où le désespoir se faisait le plus fort. «Je suis en train d'écrire une pièce intitulée 4.48 Pshychosis, avoue-t-elle, la pièce parle d'une dépression psychotique. Et de ce qui arrive à l'esprit d'une personne quand disparaissent complètement les barrières distinguant la réalité des diverses formes de l'imagination ». Ses textes sont illuminés d'un désespoir sans fond. La jeune anglaise tend à exprimer le malaise existentiel de ses personnages sur fond de guerre civile ou de société capitaliste.

    Depuis quelques années, plusieurs critiques reconnaissent avoir mal jugé Sarah Kane et ses pièces connaissent un nouvel engouement. James McDonald sera le principal metteur en scène de ses textes entre 1995 et 2000. En France en 2000, Louis-Do de Lenquesaing crée Anéantis au Théâtre de la Colline, Daniel Benoin à la Comédie de Saint-Etienne et Bernard Sobel à Gennevilliers mettent en scène Manque. Cette même année, Thomas Ostermeier crée Gier (Manque) à la Berliner Schaubühne am Lehniner Platz, Berlin. 4.48 Psychose a été mise en scène par Claude Régy avec Isabelle Huppert et Gérard Watkins au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris.

    À Montréal, les 26 et 27 avril 2010, la pièce Requiem pour Sarah Kane a été présentée dans l’Espace Aline Letendre du Gesù. «Sous la direction d’Aglaïa Romanovskaïa et de Martine Delvaux, onze jeunes chercheurs (Département d’études littéraires, UQAM) ont accepté le défi de quitter la table de travail pour devenir acteurs. Habitués de se pencher sur les textes, ils ont, une année durant, pris le risque du plateau et fait, entre les mains d’une metteure en scène professionnelle, l'expérience du théâtre de Sarah Kane. [...] Aux fins de ce requiem, ont été insérés, entre les lignes de la relation patiente-médecin qui constitue la trame de Psychose 4.48, d’autres dialogues amoureux puisés dans Purifiés, Manque, Blasté, et L'Amour de Phèdre. Alliant théâtre et danse, la metteure en scène russe Aglaïa Romanovskaïa a fait du monologue de Kane une symphonie de soli et de duos où le corps est traversé par les mots : «Ce qui m'importe n'est pas le côté performatif ni le côté brillant de l'écriture de Kane, mais son côté dérisoire, naïf et presque hasardeux. Nos acteurs portent ce spectacle avec la grâce des êtres humains. » Pour l’écrivaine et professeure Martine Delvaux, instigatrice du projet, sa nécessité est évidente : « C'est la jouissance de goûter à la matière (au mouvement et à la voix) après avoir fréquenté la page; de partager avec les acteurs l'expérience unique qui consiste à se laisser traverser par les mots; d'observer le fin travail d'horloger de la mise en scène - issue de cette précision parfois inusitée que fournit l'improvisation. » (affiche)

    Bibliographie

    Graham Sauders, Love Me or Kill Me : Sarah Kane et le théâtre, préfacé par Edward Bond et traduit de l'anglais par Georges Bas (titre original Love Me or Kill Me: Sarah Kane and the Theatre of Extremes), L'Arche, 2004.

    Sur Internet
    «Sarah Kane», visité le 28 avril 2010
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sarah_Kane

    «Sarah Kane», visité le 28 avril 2010
    theatre-danse.fluctuat.net/sarah-kane.html

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10
    Loading