• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Kahane Max

    Ami de jeunesse de Freud, Max Kahane (1866-1923) travailla probablement avec lui à la Clinique des Enfants de Kassowitz. Auditeur assidu des conférences de Freud durant l'année1895-1896, il fut membre de la Société viennoise de psychanalyse de 1902-1907 et directeur de l'Institut de traitement psychiatrique à Vienne.

    Max Kahane et Rudolf Reiter, le premier qui après Freud a pratiqué la psychanalyse selon Ernst Jones, se rencontraient en privé dans l’appartement de Freud et formèrent le noyau de la Société du Mercredi. L’un et l’autre étaient des thérapeutes physiatres qui traitaient les névrosés par l’électricité et l’hydrothérapie. Kahane travaillait à l'Hôpital Général de Vienne, et dirigea un Institut pour les méthodes de traitement physique. Dans Therapie der Nervenkrankheiten (Thérapie des troubles nerveux) publié en 1912, Kahane présente les méthodes pharmacologiques, hygiéniques, diététiques, climatologiques, électrothérapeutiques, thermales, hydrologiques, mécaniques et chirurgicales, mais ne traite ni de la psychothérapie, ni de la psychanalyse.

    Kahane a traduit en allemand la seconde partie des conférences de JeanCharcot, dont la première partie avait été traduite par Freud. Sa rupture avec Freud se situerait en 1908 ou vers 1912. Il estima que la présentation scientifique de la sexualité était un facteur «nuisible à la culture» (kulturschädigend), «parce que seuls le travail, la tempérance et la droiture représentent la base d’un développement matériel, intellectuel et éthique salutaire, alors qu’une prépondérance de la sexualité, un combat contre le mariage et la procréation et une croissance régnante de l’élément sexuel dans la littérature et l’art doivent absolument être vus comme des symptômes de déclin» (traduction de Ernst Falzeder dans «Profession: psychanalyste. Une perspective historique», Psychothérapies, 2003/4, vol. 23).

    Max Kahane se suicida en 1923.

    Bibliographie

    Jaap Bos, Leendert Groenendijk, The self-marginalization of Wilhelm Stekel: Freudian circles inside and out, Springer Science-Business Media, LLC, 2007.

    IMAGE
    Signature de Max Kahane

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-05