• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Je suis mort il y a vingt-cinq ans

    Jérôme Soligny, Je suis mort il y a vingt-cinq ans, Paris, naïve, 2011, 94 p.

    Quatrième page de la couverture

    Musicien, journaliste et biographe, Jérôme Soligny est également compositeur, notamment pour Étienne Daho. Conseiller de la rédaction de Rock&Folk, spécialiste de David Bowie et des Beatles, il partage son temps entre Paris, Londres, New York et Le Havre, sa ville natale qui reste son point d'ancrage. Je suis mort il y a vingt cinq ans est son premier roman.

    Coney Island - Le Havre - Paris

    Cette chronique des derniers mois d'un jeune dandy de province condamné par une maladie mystérieuse est aussi l'histoire singulière de ces quelques années intenses où toute une génération de « jeunes gens modernes » basculait soudain de l'insouciance des seventies dans l'inexorable folie des années 80.

    Vif et tendu, avec un rien de mélancolie et beaucoup d'humour, cet instantané capture l'essence même d'une époque. Les filles portaient alors des t-shirts Alice Cooper, les garçons tombaient sous le charme de Mireille Perrier, Boby Meets Girl. Boys meet boys aussi. Tous avaient du mal à croire qu'on pouvait aimer et en mourir, le rock était la vie et chacun se rêvait plus ou moins chanteur pop. C'était il y a vingt-cinq ans.

    Incipit

    Je suis mort il y a vingt-cinq ans. À vingt-cinq ans. D'une mort pas belle. D'abord tombé, le bec dans le sable, sur la plage de Coney Island. Désolé, Mr Reed, même avec la meilleure volonté du monde, je n'aurais pas pu « jouer au football pour le coach » ce jour-là. Mal allongé, j'ai failli en rire. J'ai eu froid dans ce sable. Puis j'ai sangloté. La douleur partout, le corps en feu qui ronge. Gangrène de violence.

    Exit

    Mon ami Thierry, dont les derniers mots de la vie m'ont inspiré ce roman en partie autobiographique, était comme un frère pour moi. Il est mort à Paris, vraisemblablement du sida, le 11 février 1985. Son esprit n'a jamais quitté le mien depuis.

    [...]

    Mes parents m'ont appelé Jérôme, je leur en serai éternellement reconnaissant. Il paraît que jusqu'à ma naissance, ils ont hésité entre deux autres prénoms : Jean-Christophe et Christophe.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12