• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Izanami

    osaka canalblogPlusieurs versions du mythe, lié à la religion shintô, d'Izanami et de son frère Izanagi (époux ou père de ses enfants) sont répandues au Japon selon les périodes et les régions. Voici une synthèse des récits de la déesse Isanami:

    Aux origines, il existait trois divinités au ciel: Ama no minaka nushi, Takami-musuhi et Kami-musuhi. Ils ont eu beaucoup d'enfants, dont le couple Izanagi et Izanami, à savoir le frère et la soeur qui ont créé les fleuves, les montagnes, les îles et les Kami. En donnant naissance à Hinokagutsuhi (le dieu du feu), Izanami se brûla et mourut. Izanagi ensevelit sa sœur et tua le kami au moyen d'un sabre. Il se rendit ensuite au yomotsu-kuni (royaume des ténèbres) pour demander à sa sœur de revenir. Il la retrouva ravagée par la décomposition.Néanmoins, il lui demanda de revenir avec lui. Izanami l'informa qu'il était trop tard, car elle avait déjà mangé la nourriture de Yomi et appartenait maintenant au royaume de la mort. Elle ne pouvait pas revenir à la vie. Izanagi ne put contenir sa peur et s'enfuit, ne songeant qu'à revenir dans le monde des vivants en abandonnant sa soeur et épouse au royaume des morts. Il poussa rapidement un rocher à l'entrée de la caverne afin que nul mort ne puisse s'en échapper. C'est ainsi qu'aucun mort ne revint jamais à la vie. Mais Izanami était folle de rage que son mari ai vu son visage disgracieux et son corps répugnant, et décida de se venger de lui en tuant chaque jour 1000 créations d'Izanagi. Celui-ci lui répondit que cela ne lui fit rien, et qu'il en créera 1500 par jour.

    Dans la culture populaire, la mort est également représentée sous les traits d’Enma (Yama), Enma Ou ou Enma Daiou (Enma-Roi ou Enma-Grand Roi, traductions de Yama Raja). Le Yama hindouiste a inspiré plus tard le Yanluo chinois et le Enma japonais. Enma règne sur le monde souterrain, pareil à l’Hadès grec, et il décide du destin des morts, le paradis ou l’enfer. Les parents japonais menaçaient ainsi leurs enfants : s’ils mentaient, Enma leur couperait la langue dans l’au-delà. Il existe d’autres dieux de la mort, les shinigami, qui ressemblent à la vision occidentale de la mort sous la forme de faucheuse. Les représentations des shinigami (le terme est souvent au pluriel) sont courants dans l’art et la fiction du Japon moderne, et quasiment absents dans la mythologie traditionnelle.

    IMAGE
    Izanagi et Izanami
    osaka.canalblog.com

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10

    Notes

    Voir aussi au site de l'Encyclopédie sur la mort: La mort dans les arts et les lettres: la mythologie (Menu vertical)