• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Incas (Les)

    By So_P .Inca (Quechua inka, qui signifie «Fils du Soleil», est à l'origine le nom donné aux souverains du peuple quechua, au Pérou dans la vallée de Cuzco. Le terme est également utilisé pour désigner la population de ce royaume. Dès le XIIe siècle, les Incas commencèrent à se déplacer dans la vallée de Cuzco, où ils soumirent les peuples voisins et leur imposèrent un tribut durant trois siècles. L'expansion de leur empire commença véritablement sous le règne du huitième empereur, Viracocha, qui vécut au début du XVe siècle et attint son apogée sous le règne du fils de Túpac, Huayna Cápac (v. 1493-1525). En 1525, le territoire contrôlé par les Incas comprenait la partie la plus méridionale de la Colombie, l'Equateur et le Pérou, jusqu'à la Bolivie en incluant une partie de l'Argentine et du Chili du Nord. L'empire s'étendait sur près de 3 500 km du nord au sud et sur 800 km d'est en ouest. On estime que le nombre d'habitants de cette immense région, issus de peuplements très divers, était de l'ordre de 2,5 à 16 millions. Huayna Cápac mourut en 1525 sans avoir désigné son successeur, ce qui entraîna la division de l'empire. C'est à ce moment critique que le conquistador espagnol Francisco Pizarro débarqua sur la côte accompagné d'une troupe d'environ 180 hommes pourvus d'armes à feu.
    «Les Incas» http://www.abc-latina.com/civilisations/Inca.htm

    Le culte des morts
    «La mort était acceptée avec sérénité, comme une conséquence naturelle de la vie. Les Incas plaçaient les corps des défunts dans la position du fœtus, pensant refermer ainsi le cercle de la vie. Les cérémonies mortuaires - habillement du corps, préparation de l’ensevelissement - avaient lieu dans l'obscurité et étaient suivies de lamentations et de danses tristes et lentes qui duraient, si l’on en croit les chroniqueurs, plus ou moins longtemps selon le rang et l'importance du défunt. Le tout était accompagné de repas pris en commun. Les incas croyaient qu’après la mort, les deux âmes qui habitaient chaque personne prendraient des chemins différents. L’une d’elles retournerait à sa place originelle qui dépend réellement des vertus du mort, à la manière dont il avait quitté la vie, ainsi que de la condition sociale et économique de la personne décédée. L’autre âme restait dans le corps et était préservée intacte et mommifiée. Il est très probable que cette croyance ait amené les incas à ensevelir le défunt avec ses effets personnels.» («À propos de la religion des Incas»)
    http://aproposdesincas.ifrance.com/culte.htm

    Sur la colline de Kenko à 5 kilomètres de Cuzco, la capitale des Incas, dans un mur semi-circulaire des galeries sont creusées qui font penser à des sièges pour spectateurs. Les espagnols pensaient que c'était un amphithéâtre , mais on pense qu'il a pu abriter la tombe de l'Empereur Pachacutec. C'est sans doute un lieu de culte très important de la région, une immense nécropole, car on a retrouvé une grande quantité de momies à cet endroit.

    L'empreinte des Incas est tangible jusqu'à l'Île de Pâques:

    Les Incas pensaient en effet que les ancêtres «peuvent encore protéger, secourir, inspirer leurs descendants, et aussi qu'ils pourraient leur faire du mal, si ces soins étaient négligés. Plus on s'élève sur l'échelle sociale, plus cette espèce de divinisation prend de grandes proportions, et les Incas après leur mort sont positivement déifiés.»

    Les dignitaires incas «avaient pour habitude de donner leurs noms à certaines pierres ou statues afin qu'elles fussent vénérées comme ils l'étaient eux-mêmes, de leur vivant et après leur mort. Et chaque ayllu ou lignage avait les idoles ou statues de ses Incas, qu'il emportait à la guerre ou sortait en procession, afin que l'eau et les pluies fussent en quantité suffisante.»
    http://www.jeanhervedaude.com/Empreinte%2015.htm

    IMAGE:
    La porte du soleil à Tiahuanaco. La frise du grand linteau représente des personnages ailés, dominés au centre par le dieu aux Sceptres, baptisé Viracocha. By So_P .

    http://www.dinosoria.com/incas.htm

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-10

    Documents associés

    • Sacrifices d'enfants
    • La découverte Immortalisées dans la glace, ces trois petites momies figent un moment de...