• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Hermione

    HermioneHermione (en grec ancien : Ἑρμιόνη), fille unique de Ménélas et d’Hélène, est la cousine germaine d'Oreste*, Electre* et Iphigénie*. Hermione a neuf ans quand sa mère est enlevée par Pâris, ce qui provoque la guerre de Troie. Elle avait été fiancée à son cousin Oreste avant cette guerre mais, le conflit terminé, Ménélas la promet au fils d’Achille, Néoptolème (également connu sous le nom de Pyrrhus). Profitant de la folie d'Oreste, tourmenté par les Érinyes, Néoptolème (Pyrrhus) enlève Hermione et l'emmène en Épire, où il vit avec elle et Andromaque* (qu'il avait capturée à Troie). Mais après être revenu à la raison, Oreste défie Néoptolème qu'il tue en combat singulier. Oreste et Hermione ont par la suite un fils, Tisamène.

    La tragédie d'Euripide a pour trame le récit suivant: Néoptolème (Pyrrhus ), fils d’Achille, a reçu, en prise de guerre, la reine troyenne Andromaque, femme d’Hector. Il en a fait sa maîtresse et a eu un enfant d’elle, Molossos. Il a épousé Hermione, fille de Ménélas, qui elle, demeure stérile. Néoptolème (Pyrrhus) est absent, parti à Delphes. C’est la jalousie d’Hermione envers Andromaque qui ouvre la pièce et déclenche le drame. Et c’est un affrontement exclusivement féminin jusqu’à ce que les hommes viennent s’en mêler avec l’arrivée de Ménélas qui ramène l’enfant qu’Andromaque avait caché. Andromaque et son fils sont alors menacés de mort jusqu’à l’intervention d’un second protagoniste masculin, le vieux Pélée, père d’Achille, qui les sauve. C’est alors Hermione qui redoute d’être châtiée au retour de son mari. Un troisième homme qui viendra à son secours en la personne d’Oreste, fils d’Agamemnon. Oreste vient lui révéler la mort de Néoptolème (Pyrrhus), qu’il a lui-même piégé à Delphes. La pièce se conclut avec le vieux Pélée et l’apparition de sa femme, la déesse de la mer Thétis.

    L’amour d’Oreste pour Hermione et sa rivalité avec Pyrrhus sont les thèmes essentiels d’Andromaque de Racine*. «La structure est celle d’une chaîne amoureuse à sens unique: Oreste aime Hermione, qui veut plaire à Pyrrhus, qui aime Andromaque, qui aime son fils Astyanax et son mari Hector qui est mort. L’arrivée d’Oreste à la cour de Pyrrhus marque le déclenchement d’une réaction qui, de maille en maille, va faire exploser la chaîne.» Ainsi, dans l'acte V, «tandis que les noces ont lieu, Hermione est tiraillée entre le remords et l'impatience, incertaine de savoir si elle veut ou craint la mort de Pyrrhus, qu’elle aime mais qui l'a trahie. Survient Oreste; il vient d’accomplir la mission dont elle l’a chargé : Pyrrhus est mort sous les coups des Grecs. Hermione le récompense par des injures et sort, folle de désespoir. Oreste désemparé est laissé seul; rentre Pylade qui lui annonce qu'Hermione s'est donnée la mort sur le corps de Pyrrhus. Oreste s'emporte contre lui-même puis est pris de folie. Pylade et les Grecs l'emportent pour fuir l'Épire.» <http://fr.wikipedia.org/wiki/Andromaque_(Racine)>

    L'opéra Ermione de Gioacchino Rossini (1819) s'inspire de cette œuvre.

     

    IMAGE

    paperblog.fr

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-09
    Loading

    Documents associés