• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Hermès

    Une mort il passe il est passeur de mort

    Il tient la banque il tient la barque

    Il passe des vivants

    Il passe leurs phrases les mots gèlent

    Il pêche les mots

    Il passe leurs mains leurs yeux ce qu'ils entendent

    Il passe avec eux de l'autre côté

    Et il revient de celui-ci héler d'autres passants

    Il s'en va passant préparer d'autres passages

    D'autres trépas

     

    Il y a des fleurs il y a trop de fleurs

    Quelqu'un parle à côté de soi

     

    Mes morts mes compagnons mes vifs

    Vous savez je vous dis mes morts sont vifs

    Vous savez je vous dis mes morts vous tiennent

    Ils vous tiennent si je parvins à vous le dire

    À l'entendre de vous

    Mes morts sont morts les nôtres

    Ne reviennent pas fantômes sont morts

    Mes morts sont vifs d'une mémoire

    Qu'ils n'ont pas la mienne la nôtre

    Une mémoire est une pierre fendue

    Mes morts cessent les mots naissent

     

    Hermès écoute-til

    Il dit autre chose

    Il dit qu'il arrache aux morts un râle d'amour

    Qui friissonne longtemps sur la peau des vivants

    Les gens y croient dit-il

    Il faut qu'ils croient dit-il

    Que les morts vivent

     @ tous droits réservés

    Date de création:2012-06-16 | Date de modification:2012-06-29

    Notes

    Source

    Michel van Schendel, Choses nues passage, Montréal, L'Hexagon,«L'Appel des Mots», 2004, p. 30-31.

    Né en 1929 de parents belges, à Asnières, en banlieue de Paris, Michel van Schendel passe sa jeunesse en Belgique et fait des études de droit avant de venir s'établir au Québec en 1952. Il s'implique rapidement dans les débats sociopolitiques et littéraires, publie Poèmes de l'Amérique étrangère en 1958, puis Variations sur la pierre en 1964, à l'Hexagone. Dans les années 1960, van Schendel exercera diverses activités : journaliste, critique, traducteur, auteur de textes pour le cinéma, directeur de la revue Socialisme. Devenu professeur, il observe un long silence poétique qu'il rompt en 1978 avec Veiller ne plus veiller, écrit en marge d'une grève à l'UQAM. Sa rétrospective, De l'œil et de l'écoute (1980), comporte une large part d'inédits. L'œuvre de van Schendel est couronnée par le prix David en 2003. Mille pas dans le jardin font aussi le tour du monde paraît quelques semaines avant sa mort, à l'automne 2005.