• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Hel

    Dans l'univers nordique ancien, Hel est le terme qui «s'applique à la fois au royaume des morts et à la déesse qui y préside. Créature hideuse, nous dit Snorri Sturluson, puisqu'elle est mi-noire, mi-bleue, elle descend de Loki et d'une géante Angrboda - comme le chien monstrueux Fenrir ou le Grand Serpent de Midgardr. Le nom est clair: il renvoie au verbe helja, «cacher», «couvrir» et s'applique par conséquent à un univers que l'on ne voit pas, qui ne tombe pas sous le sens. Dans la conception globale du monde des anciens Scandinaves, Hel est l'au-delà en bas», comme Valhöll est l'au-delà en haut. «Snorri Sturluson en mal de métaphores qu'il n'a certainement pas inventées, nous dit que la déesse Hel a pour assiette Hungr (Faim), pour couteau Sultr (Famine), pour couche Kör (Grabat), etc. Ce qui est intéressant c'est la précision qui veut que viennent en Hel les morts de vieillesse et de maladie, alors que pour les poèmes de l'Edda [recueil de la poésie scaldique], ce sont tous les défunts , sans distinction.»

    Source: «Autre Monde (Hel et Valhöll)» dans Régis Boyer, Les Vikings. Histoire, mythes, dictionnaire, Paris, Robert Laffont, 2008, p. 336-337).

    Dans la littérature nordique contemporaine, le personnage mythique de Hel est toujours vivant. Ainsi, Selma Lagerlöf, prix Nobel 1909, donne à Hel, personnification de la mort, un rôle chevaleresque dans une nouvelle intitulée «Mam'zelle Frederika», parue dans son recueil de contes L'anneau du pêcheur (traduits du suédois par M. Metzger et Th. Hammar, Paris, Stock, 2003, p. 24-35) Voici quelques extraits de ce que l'on pourrait appeler une «mort apprivoisée» qui n'exclut pourtant pas l'angoisse se mêlant au consentement amoureux:

    C'était la nuit de Noël, une vraie nuit de Noël.

    Les trolls avaient soulevé les dalles des montagnes sur de hauts piliers d'or pour célébrer la fête du solstice d'hiver. Vêtu d'un bonnet rouge tout neuf, le tomte [lutin] dansait autour du riz au lait de Noël. Les anciens dieux parcouraient le firmament en manteaux d'orage gris, et, dans le cimetière d'Oesterhaninge, le cheval de Hel attendait. Il grattait du sabot le sol gelé, marquant ainsi la place d'une tombe nouvelle.

    Non loin de là, dans le vieux domaine d'Arsta, mam'zelle Frederika dormait. Arsta est, on le sait, un vieux château hanté, mais mam'zelle Frederika dormait de bon sommeil paisible. Elle avait atteint un grand âge et, fatiguée après tant de dures journées de travail et de longs voyages - elle avait fait le tour du monde -, elle était revenue au foyer de son enfance pour jouir d'un repos bien gagné.

    Une gaie fanfare retentit tout à coup dans la nuit. La mort avait enfourché son destrier gris et se présentait devant la porte. Pour triompher d'un coeur romanesque, la mort avait pris l'aspect d'un chevalier hardi et venait en grand apparat: son vaste manteau écarlate et la plume fière du chapeau flottaient au vent de la nuit. «Peine perdue, chevalier, peine perdue! La porte reste close et la dame de ton coeur dort. Il faudra chercher une meilleure occasion et une heure plus propice. Guette-la, quand elle se rendra à l'église pour assister au service du matin, guette-la sur la route, fier chevalier!»

    [...]

    Quelques heures plus tard, elle se rendit au service du matin. Elle s'y rendit en voiture fermée, mais elle en baissa la glace pour voir les étoiles. Peut-être guettait-elle encore son chevalier.

    Et le voilà qui arrivait à bride abattue. Il était magnifique sur son coursier fringant. Son manteau écarlate, jouait au vent. Son visage pâle était sévère, mais beau.

    «Veux-tu être à moi?», murmura-t-il.

    Charmée jusqu'au fond de son vieux coeur par la haute stature de son chevalier à la plume flottante, elle oublia qu'elle avait besoin de vivre un an encore.

    «Je suis prête», dit-elle.

    - Je viendrai la semaine prochaine te chercher dans la demeure de ton père.»

    Il se pencha et l'embrassa avant de disparaître, mais mam'zelle Frederika se mit à frissonner et à trembler sous le baiser de la mort.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-12
    Loading