• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Halloween

    Halloween (nom anglais) est l’abréviation de All Hallow’s Eve. Hallow vient de Holy : saint. Eve signifie « veille ». Halloween signifie donc « la veillée avant la Toussaint ».

    Le soir du 31 octobre, les enfants se déguisent et vont, de porte en porte, prononcer la célèbre formule : « Trick or Treat », en d'autres mots : « Un mauvais tour ou une douceur ». Cette tradition remonte au début du siècle dernier. Après avoir préparé la fête pendant presque tout le mois d'octobre, les enfants se déguisent et se maquillent pour aller envahir les rues et cueuillir leur butin de friandises en frappant aux portes. Les maisons signalées par une citrouille éclairée indiquent qu'il y a quelque chose à recevoir... si elle est éteinte, on passe tout droit!

    Historique

    En Ecosse et en Irlande, il y a longtemps, la fête de Halloween célébrait le passage de l'ancien au Nouvel An. Ce fut une occasion tout indiquée pour rendre hommage aux morts et pour chasser les esprits maléfiques en allumant des feux. Tous les moyens étaient bons pour fêter Halloween. Fantômes, sorciers, chauves-souris, araignées et monstres hideux et autres épouvantes servent à décorer les lieux ou à déguiser hommes, femmes ou enfants. 
 L'automne est la saison des craintes. Les journées se raccourcissent, les arbres se dépouillent de leurs feuilles. Le monde diurne, avec sa clarté et sa chaleur, cède beaucoup de son espace au monde nocturne, avec sa noirceur et ses peurs. Le monde nocturne est désormais peuplé d'êtres surnaturels, de créatures ignobles qui nous menacent de la mort. Avant l'avènement de l'hiver, la nature se meurt. Halloween a des ressemblances, des affinités ou des complicités avec la fête des morts dans l' Occident chrétien, et, par exemple, avec la tradition mexicaine de la célébration de la Santa Muerte au Mexique.

    L'origine lointaine de Halloween est païenne : une ancienne fête celte en l’honneur du Samain (dieu de la mort) et une autre fête, romaine celle-la, en l’honneur de Pomona, la déesse des fruits et des arbres. Les couleurs d’Halloween, noir et orange, combinent les deux idées : la mort et la moisson.

    L’habitude de se déguiser en fantômes vient des Celtes qui, autour du feu allumé par les druides pour guider les esprits, s’habillaient d’horribles vêtements de façon à ce que les démons les prennent pour d’autres démons et ne leur fassent pas de mal. On prétendait même qu’à cette soirée les fantômes sortaient de leurs tombeaux et que des fées malfaisantes chevauchaient des balais ou des chats noirs à travers les airs.

    L'automne exhibait donc une double tendance de la proximitié des humains avec la nature : d'une part, la moisson et les fruits de la terre qui évoquent la vie en abondance, célébrée lors de la fête de l'action de grâces et d'autre part, la nature se meurt, on s'achemine vers l'hiver et la mort devient menaçante.

    Coutumes : de la pomme de terre jusqu'à la citrouille

    En Angleterre, Halloween était autrefois appelé « la nuit du casse-noisettes » ou encore « la nuit de la pomme croquante ». Les familles, réunies autour du feu, racontaient des histoires tout en mangeant des noisettes et des pommes. Ce jour-là, les pauvres recevaient des gâteaux appelés « les gâteaux de l’esprit ».

Selon une vieille légende irlandaise, Jack-O'-Lantern, reconnu comme un ivrogne avare, mourut. Chassé du paradis parce qu’il avait été trop avare, il l'était aussi de l'Enfer à cause de ses mauvaises plaisanteries. Jack, en désespoir, marchanda avec le Diable afin qu’il lui donne du charbon brûlant pour éclairer son chemin dans le noir. Jack mit le charbon dans le creux d’un navet qu'il était en train de manger, pour s'éclairer. Ainsi, le pauvre rustre fut condamné à marcher avec sa faible lanterne, jusqu’à la fin des temps. Les Anglais et les Irlandais, qui ne connaissaient pas la citrouille, creusaient des betteraves, des pommes de terre et des navets pour en faire des têtes affreuses, illuminées avec des bougies. Cette coutume a gagné les États - Unis, où l’on a préféré  se servir des citrouilles nettement plus faciles à sculpter.



    Aujourd’hui, Halloween Halloween est beaucoup plus célébré aux États-Unis et au Canada qu’en Grande-Bretagne. Cependant, la coutume semble vouloir se développer en France et ailleurs en Europe. Il est essentiellement la fête des enfants qui se déguisent, encore en diables, fantômes, sorcières, vampires, et squelettes, etc. Les maisons sont décorées aux fenêtres et aux portes, de chauves-souris, chats noirs, hiboux, sorcières, mais surtout de potirons sous toutes ses formes. Les enfants, en groupe, vont de portes en portes, réclamant bonbons et friandises. Et gare à celui qui refuse… À certains endroits, semble-t-il, les bons petits diables se vengeront avec toutes sortes se plaisanteries comme savonner les fenêtres, écrire sur les murs, retourner les poubelles, tirer les sonnettes.

    Date de création:2012-10-22 | Date de modification:2012-10-23
    Loading