• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Haïti (suicide)

    Le suicide est un fait social extrêmement rare en Haïti. Dans les années 1960, l’office haïtien de statistiques révéla que le nombre des suicides variait entre deux et trois par an, mais qu’il était impossible d’en établir le taux exact en raison de la trop grande sporadicité de ce phénomène dans le pays. Selon Emerson Douyon, «la quasi-absence de suicides en Haïti relève autant de facteurs socio-économiques, tels que l’intégration de la structure familiale, la forme de vie communautaire, que d’éléments plus proprement psychologiques, tels que l’accoutumance à la misère, une philosophie fataliste de l’existence si bien illustrée par les proverbes haïtiens et le recours continuel aux loâs du Vaudou comme source de stimulation et de réconfort.» Durant les cérémonies du vaudou, les sacrifices d’animaux consacrés font couler un flot de sang dont l’assistance se sert pour se désaltérer, se croix-signer, se frictionner ou pour procéder à des libations. Le meurtre de soi-même ou de ses ennemis est mimé sous la forme d’un psychodrame au réalisme poignant. Une crise de possession se déroule comme la figuration d’une mort symbolique. De l’ensemble de ces rites, «on comprend que le Vaudou exprime le désespoir du Haïtien qui y trouve un exutoire pour son agressivité refoulée et sa dépression* potentielle. Dès lors il est aussi permis de croire que ce système magicoreligieux masque une forme de déviance psychoculturelle, compense la rareté de suicide et d’homicide en Haïti, ou joue indirectement un rôle réducteur de la délinquance et de la criminalité dans ce pays» (La transe vaudouesque. Un syndrome de déviance psychoculturelle, thèse, université de Montréal, «Acta criminologica», 1969).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18
    Loading