• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Goebbels Joseph

    GoebbelsNé le 29 octobre 1897 à Rheydt et mort à Berlin le 1 mai 1945, Joseph Goebbels fut ministre de la Propagande et de l’Information dans l’Allemagne nazie de 1933 à 1945. Le récit de sa mort volontaire et de celle de son épouse nous est fait par John Toland: «Quant à Goebbels, sa mort ne fut enveloppée d’aucun mystère. Le premier mai, après une futile tentative de négociations avec les Soviétiques, il dit à son aide de camp, Günther Schwägermann: « Tout est perdu ». Il lui offrit alors une photo de leur Führer dans un cadre en argent et lui fit ses adieux. Frau Goebbels réveilla leurs six enfants et leur dit: « Mes enfants, n’ayez pas peur, le docteur va vous faire une piqûre qui est prescrite en ce moment pour tous les enfants et tous les militaires ».

    Un dentiste nommé Kunz leur fit une injection de morphine, et Frau Goebbels brisa elle-même une ampoule de cyanure dans leur bouche. À 8h45 Kempka se rendit à l’appartement des Goebbels pour leur faire ses adieux. Les enfants étaient déjà morts. Frau Goebbels lui demanda alors calmement d’instruire son fils Harald des circonstances de sa mort. Puis elle et son mari quittèrent la pièce bras-dessus bras-dessous. […] Puis ils gravirent tous deux l’escalier en ciment. Au bout d’un moment, un coup de feu résonna. Et un second… Schwägermann et le chauffeur des Goebbels se précipitèrent et trouvèrent les deux époux écroulés sur le sol. Une ordonnance ss qui venait de les abattre les contemplait, revolver au poing. En toute hâte, les trois hommes répandirent quatre bidons d’essence sur les corps et mirent le feu. Sans attendre que les dépouilles fussent consumées, ils retournèrent au bunker qu’ils avaient ordre de détruire. Alors, ils vidèrent dans la salle de conférences le dernier récipient d’essence et jetèrent une allumette» (Hitler, Paris, Laffont, 1983, p. 863-864).

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-11
    Loading