• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    État civil (suicide)

    Selon Durkheim*, c’est à l’action de la famille* qu’est due presque toute l’immunité des époux et des épouses à l’égard du suicide. Celle-ci croît avec la densité de la famille, c’est-à-dire avec son degré d’intégration. Les hommes célibataires et divorcés se suicident plus que les hommes mariés. Baudelot et Establet ont reformulé la thèse de Durkheim: «La protection dont bénéficie un individu à l’égard du suicide est fonction du nombre et de la profondeur des relations qu’il noue avec son milieu familial» (Durkheim et le suicide, p. 101). Mais, lorsqu’il s’agit de vérification empirique, comment peut-on mesurer un facteur psychosocial aussi qualitatif que celui de la profondeur des relations interpersonnelles? En ce qui concerne le statut social des femmes et des hommes, les auteurs formulent l’hypothèse suivante: «La femme est statutairement plus engagée que l’homme dans les relations familiales. Statutairement plus intégrée, c’est évident pour la femme mariée et mère de famille, à qui incombe l’essentiel de la socialisation quotidienne des enfants et de la sociabilité du couple (invitations, visites, correspondance). Cela vaut aussi par voie de conséquence pour la veuve ou la femme célibataire, car la femme est toujours liée avec plus de force que l’homme à la famille dont elle est issue» (p. 100-101). Ce modèle féminin ne semble pas vouloir disparaître, malgré la modernité. Mais, cette tendance, plus culturelle que naturelle, peut évoluer dans plusieurs directions, notamment selon la diversification des rôles que la femme assumera dans le monde du travail*, des affaires et de la politique.

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-18