• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Essénine Serge

    Essénine SergePoète, appelé en russe Yessenin, né le 21 septembre 1895, fils de paysan de la région de Riazan où il fait ses études à l’école rurale et au petit séminaire. À Moscou, il travaille dès 1912 comme typographe tout en suivant des cours à l’université populaire. En 1915, il se fait remarquer dans les salons littéraires de Saint-Pétersbourg par allures de «paysan» et par sa poésie, empreinte de symbolisme. Il participe à la révolution de 1917 en prêtant à la politique bolchevique un visage mystique et anarchiste. Entraîné dans le mouvement poétique des imaginistes, il mène une vie de bohème. Il épouse en 1922 Isidora Duncan (1878-1927), danseuse américaine de l’Art nouveau avec qui il parcourt l’Europe et l’Amérique. Il la quittera pour revenir en Russie et sombrer dans l’alcoolisme* et la neurasthénie. Il se suicide dans un hôtel de Leningrad le 28 décembre 1925 laissant près de son corps un poème d’adieu:

    «Au revoir, mon ami, au revoir/Très cher, en moi tu es enraciné/La séparation prédestinée/Nous promet rencontre à plus tard./Au revoir, mon ami, sans main serrée, sans mot./Garde l’œil sec: ni chagrin, ni souci/Mourir n’est pas nouveau dans cette vie/Mais vivre, assurément, n’est pas plus neuf» (E. Triolet, La poésie russe, Paris, Seghers, 1971, p. 354-361).

    Biographie et choix de poèmes:
    http://www.espritsnomades.com/sitelitterature/essenine/essenine.html

    O ma Russie, sainte Russie des bois,
    Je suis seul ton crieur et ton chantre ;
    La tristesse de mes vers de bête farouche,
    Je l'ai nourrie de résédas et de menthe.
    Monte et pointe, minuit de lune, avec ton broc
    Pour puiser d'un seul coup le lait des bouleaux !

    (Essénine)

    IMAGE

    akkani.com

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-19
    Loading

    Documents associés