• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Elstner Reinhold

    Chimiste allemand retraité, qui s’est suicidé par le feu au centre-ville de Munich afin de protester contre «cinquante ans de diffamation de la nation allemande» et «de démonisation de tout un peuple». Dans une lettre d’adieu*, ce révisionniste donne à son geste le sens du martyre*: «Ayant soixante-quinze ans, je ne puis pas faire plus. Cependant, par ma mort à travers les flammes, je puis encore donner une expression ultime de mon point de vue. Si un seul Allemand retrouve la voie vers la vérité, alors mon sacrifice*n’aura pas été vain.»

    Un Allemand de 75 ans est mort après s’être immolé par le feu en plein centre de Munich pour protester contre «le flot de mensonges» proférés à l’occasion du cinquantième anniversaire de la capitulation allemande. D’après une dépêche de Munich (AP), un Allemand de 75 ans, Reinhold Elstner, s’est immolé par le feu le mardi 25 avril 1995 vers 20 h en plein centre de Munich sur la plate-forme du monument des généraux commandants en chef (la Feldenherrenhalle). Il s’agit d’un ancien soldat de la Wehrmacht, réfugié des Sudètes. Il entendait protester contre le «Niagara de mensonges» (Niagara-Lügerflut) qui se déverse sur l’Allemagne depuis cinquante ans et, en particulier, à l’occasion du cinquantième anniversaire de la fin de la guerre. Dans une lettre envoyée à un «éditeur d’extrême-droite», il a écrit :

    « Cinquante années de diffamation et de diabolisation, cela suffit ».

    http://robertfaurisson.blogspot.ca/1995/04/immolation-en-allemagne.html

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-15
    Loading