• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Eliade Mircea

    Eliade, Mircea (1907-1986)

    Né à Bucarest le13 mars 1907 et décédé à Chicago, le 22 avril 1986, « Mircea Eliade part pour l'Inde après avoir obtenu, à l'âge de vingt et un ans une licence de philosophie. De ce voyage, véritable initiation qui marque toute son œuvre, il rentre en décembre 1931 et commence à rédiger sa thèse sur le yoga. Dans le même temps, il poursuit une carrière d'écrivain et obtient au printemps de 1933 un prix pour son roman Maitreyi. La Nuit bengali (trad. franç., Gallimard, 1950). La même année, il devient docteur en philosophie. Après avoir enseigné la philosophie indienne, il quitte la Roumanie en mars 1940 pour Londres, où il est l'attaché culturel auprès de la légation royale de Roumanie. De janvier 1941 à la fin de la guerre, il remplit la même fonction à Lisbonne. Lorsque, à l'automne de l'année 1945, il arrive à Paris, Georges Dumézil l'invite à présenter les trois premiers chapitres de son futur Traité d'histoire des religions à la Ve section de l'École pratique des hautes études. À compter de cette période d'exil, en France puis aux États-Unis – l'université de Chicago lui offre la chaire d'histoire des religions en 1958 –, il dissimule soigneusement son engagement intellectuel au service du mouvement fasciste roumain.

    Depuis qu'en 1949 le public français a découvert à la fois Le Mythe de l'éternel retour (Gallimard) et le Traité d'histoire des religions (préfacé par G. Dumézil, Payot), des générations de lecteurs, venus de tous les horizons, se sont abreuvés à la science d'Eliade autant qu'à sa vision de l'univers. Celle-ci ne cesse de dire le paradis perdu, qui est à recréer. Si les voies d'accès au jardin des origines sont innombrables, on retrouve sous la plume du savant des variations sur un thème unique : une volonté d'abolir le temps et l'espace de l'histoire et de redécouvrir les territoires du « tout autre », le ganz andere de Rudolf Otto (1860-1937), qui eut tant d'influence sur Eliade. Désormais, le « sacré » sera le lieu où s'enracine une sympathie avec l'univers des éléments et où, comme en transparence, l'être coïncide avec l'apparence […] (Encyclopédie Universalis.fr) »

    « Il parlait et écrivait couramment huit langues (roumain, français, allemand, italien, anglais, hébreu, persan et sanskrit), mais la majeure partie de ses travaux universitaires a été écrite d'abord en roumain, puis en français et en anglais. Il s'inscrit à la faculté de philosophie de l'université de Bucarest en 1925. Après l'obtention d'une licence de philosophie en 1928, il part pour l'Inde à l'âge de vingt et un ans. Il rentre en Roumanie en décembre 1931 et commence la rédaction de sa thèse sur le yoga qui deviendra Le Yoga, immortalité et liberté. Parallèlement, il poursuit une carrière d'écrivain. Son roman Maitreyi. La Nuit bengali (trad. franç., Gallimard, 1950) obtient un prix au printemps 1933. La même année, il devient docteur en philosophie. De 1933 à 1940, il enseigne la philosophie indienne à l'Université de Bucarest.

    À l'automne 1945, il s'installe à Paris et Georges Dumézil l'invite à la Ve section de l'École pratique des hautes études pour présenter les premiers chapitres de ce qui deviendra plus tard son Traité d'histoire des religions. En 1956, il fait paraître son ouvrage le plus célèbre, Le Sacré et le Profane (Gallimard, 1956). À partir de cette période, Eliade et son épouse Christinel Cottesco voyagent en Europe et aux États-Unis, poursuivant leurs recherches, tout en étant sollicités de part et d'autre pour des conférences et des colloques.

    Le film "L'homme sans âge" (2007) de Francis Ford Coppola avec Tim Roth est tiré d'un de ses livres. » (Babelio-com)

    Oeuvres principales
    M.ELIADE, Encyclopedia of Religion, 9 vol.
    Traité d'histoire des religions, Petite Bibliothèque Payot,1989
    Le yoga, immortalité et liberté, Payot, Paris
    Sur l'érotique mystique indienne, Paris, 1997
    Le sacré et le profane, Paris, Folio, 1988
    Histoire des idées et des croyances religieuses (3 vol.)
    1. De l‘âge de la pierre aux mystères d’Eleusis, Payot, Paris, 1976
    2. De Gautama Bouddha au triomphe du christianisme, Payot, Paris ;
    3. De Mahomet à l’âge des Réformes, Payot, Paris, 1981
    Traité d’histoire des religions, Petite Bibliothèque Payot, Paris
    Le chamanisme et les techniques archaïques de l’extase, Payot, Paris, 1968
    Aspects du mythe, « Idées » (32)
    Le sacré et le profane
    Le mythe de l’éternel retour, « Idées »191
    Initiations, rites, sociétés secrètes, « Idées », 392
    Mythes, rêves et mystères, « Idées », 271
    Forgerons et alchimistes, « Idées et recherche », Champs n° 12, Flammarion
    Religions australiennes, Paris, 1972
    De Zalmoxis à Gengis-Khan, Etudes comparatives sur les religions et le folklore de la Dacie et de l'Europe Orientale, Paris,1979
    L'épreuve du labyrinthe, entretiens avec Claude-Henri Rocquet, Paris, 1978

    Mémoires (1907-1937)

    Les Promesses de l'équinoxe (mémoire I), Paris 1980

    Les moissons du Solstice (mémoire II, 1937-1960), Paris, 1988

    Fragments d'un journal, Paris, 1973
    Fragments d'un journal II (1970-1978), Paris, 1981
    Fragments d'un journal III (1979-1985), Paris, 1991
    Fragmentarium, Paris, 1989

    La vie et l'oeuvre de Mircea Eliade (1907-1986)

    © Ralph Stehly, Professeur d'histoire des religions, Université Marc Bloch, Strasbourg

    Mircea Eliade a également écrit une ouevre romanesque importante, souvent imprégnée de fantastique.

    Romans

    Andronic et le serpent, Paris, L'Herne, 1979

    Les dix-neuf roses, Paris, Gallimard, 1982

    Forêt interdite, Paris, Gallimard, 1955

    Mademoiselle Christina, Paris, L'Herne, 1977

    Minuit à Serampore, Paris, Stock, 1956

    Noces au paradis, l'Herne, 1981

    La nuit Bengali, Paris, Gallimard, 1950

    Le vieil homme et l'officier, Paris, Gallimard, 1977.

    Plusieurs nouvelles

    « Historien des religions et hommes de lettres, Mircea Eliade a exercé une large influence dans sa discipline et dans les cercles littéraires de l'Europe d'après guerre. Or, on ne saurait comprendre l'oeuvre scientifique sans rapporter celle-ci à l'activité littéraire de Mircea Eliade ». (Jacques Pierre, Mircea Eliade, Le jour et la nuit. Entre la littérature et la science. Montréal, Hurtubise hmh. « Brèches », 1990).

     

     

     

     

    Date de création:2012-10-05 | Date de modification:2012-10-22

    Documents associés

    • Minuit à Serampore
    • Quelques heureseaprès, aux environs de minuit, nous nous préparions au départ....