• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Djougachvili Iakov


    Djougachvill Iakov Fils aîné de Staline, né de sa première femme Ekaterina (Kato) Svanidze, Iakov Djougachvili naquit en 1907 dans le village de Borji (près de Kutaisi) en Géorgie, faisant alors partie de l'Empire russe. Jusqu'à quatorze ans, il fut élevé par sa tante à Tbilissi. En 1921, sur le conseil de son oncle Alexander Svanidzé, il se rend à Moscou pour y apprendre le russe et faire des études supérieures. Iakov et son père Staline ne s'entendirent jamais. Ainsi, après une forte altercation entre Iakov et son père au sujet de ses fréquentations, sa belle-mère Nadejda (Nadia) Alliloueva entendit un coup de feu provenant de la chambre de Iakov. ll avait essayé de se tuer en se tirant une balle dans la tête.

    En qualité de commandant d'une batterie d'artillerie de l'Armée Rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, Iakov fut capturé en juillet 1941 près de Vitebsk par les Allemands. Ceux-ci aurait proposé de l'échanger contre Friedrich Paulus, Feld-maréchal capturé par les Soviétiques après la Bataille de Stalingrad. Mais Staline aurait refusé en disant: «Je n'ai pas de fils». Iakov serait resté prisonnier des camps nazis jusqu'en 1943. Les circonstances de sa mort demeurent sujets à la controverse. D'après la version officielle des Allemands il serait mort en heurtant une clôture électrique. Certains ont soutenu qu'il s'agit d'un geste volontaire; d'autres laissaient entendre qu'il a été assassiné.

    Galina Djougachvili (1939-2007), fille de la danseuse Ioulia Meltzer, a vu son père Iakov pour la dernière fois lorsqu'elle avait trois ans, avant qu'il parte pour le front. Diplômée de la faculté de philologie de l'Université d'Etat Lomonossov, elle travailla à l'Institut de la littérature mondiale. Ses mémoires ont été publiées sous le titre de Petite-fille du chef: grand-père, père, Ma et d'autres. Galina a consacré les cinq dernières années de sa vie à défendre l'hypothèse, soutenue par l'historien Sergueï Deviatov, selon laquelle la captivité de Iakov serait fabriquée de toutes pièces, sous forme de photomontage, par le service des renseignements allemands afin de déstabiliser Staline. Selon la petite-fille du dictateur, son père a été tué dans un combat en juillet 1941 (Agence RIA Novosti, http://fr.rian.ru/analysis/2007).

    IMAGE

    fr.wikipedia.org

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-16