• Encyclopédies

      • Encyclopédie de l'Agora

        Notre devise: Vers le réel par le virtuel!


      • Encyclopédie sur la mort

        L’encyclopédie sur la mort veut s'intéresser à ce phénomène sous ses multiples aspects et ses diverses modalités.


      • Encyclopédie Homovivens

        Encyclopédie sur les transformations que l'homme opère en lui-même au fur et à mesure qu'il progresse dans la conviction que toute vie se réduit à la mécanique.


      • Encyclopédie sur l'inaptitude

        Tout le monde en conviendra : c'est au sort qu'elle réserve aux plus vulnérables de ses membres que l'on peut juger de la qualité d'une société. Aussi avons-nous voulu profiter ...


      • Encyclopédie sur la Francophonie

        L'Encyclopédie de la Francophonie est l'une des encyclopédies spécialisées qui se développent parallèlement à l'Encyclopédie de l'Agora.

  • Dictionnaires
  • Débats
      • Le Citoyen Québécois

         Après la Commission Gomery, la Commission Charbonneau! À quelles conditions pourrions-nous en sortir plus honnêtes… et plus prospères

      • L'hypothèse Dieu

         Un nouveau site consacré au dialogue entre croyants et non-croyants a été créé. Son titre « L’hypothèse Dieu » annonce-t-il un vira...

  • Sentiers
      • Les sentiers de l'appartenance

        L'appartenance c'est le lien vivant, la rencontre de deux Vies : la nôtre et celle de telle personne, tel  paysage...Quand la vie se retire, le sentiment d'appropriation se substitue au ...

      • Le sentier des fleurs sauvages

        Nous sommes des botanistes amateurs. Notre but est de partager un plaisir orienté vers une science complète où le regard du poète a sa place à côté de celui du botaniste, du généticien, du gastrono...

      • L’îlot Louis Valcke

        Sur les traces de Louis Valcke (1930-2012), professeur, philosophe, essayiste, cycliste, navigateur et pèlerin. Spécialiste mondial de l’œuvre de Pic de la Mirandole.

  • La lettre
    • Édition

    L'Encyclopédie sur la mort



    Démocrite

    DémocriteDémocrite (460 - 370 avant J.C).

    «Démocrite naquit à Abdère, en Thrace. Cicéron rapporta que, "poussé par le désir de s'instruire", il fit de nombreux voyages, et parvint à formuler une explication rationnelle de la nature qui fut reprise par Épicure et ses successeurs. Il passe pour avoir écrit cinquante-deux ouvrages, traitant de l'éthique, de la physique, des mathématiques, de la musique et des techniques. Il est difficile d'évaluer son œuvre, car seuls quelques fragments nous sont parvenus, cités le plus souvent par des auteurs qui ne partageaient pas sa philosophie. Faute de témoignages fiables sur la vie de Démocrite, la littérature antique fournit de nombreuses anecdotes qui traduisent, au moins en partie, la manière dont il était perçu en Grèce et à Rome. Certains affirmaient qu'il avait délaissé son patrimoine pour se consacrer à la pensée, d'autres, notamment Plutarque, racontaient qu'il s'était ôté la vue pour n'être plus distrait par les objets extérieurs, notamment par les femmes qu'il aurait, au dire de Tertullien, voulu aimer toutes. La plupart s'accordent à en faire un modèle de bonne humeur. Juvénal, dans ses Satires, en a fait l'épigramme: "Un rire perpétuel secouait Démocrite" »

    http://isimabomba.free.fr/biographies/chimistes/democrite.htm

    Fondateur de l’atomisme, doctrine de référence chère à Épicure*. Dans sa théorie de la psyché, Démocrite utilise «les schèmes atomistiques pour rendre compte des caractères fondamentaux de l’être vivant: motricité, chaleur, respiration et sensibilité, c’est-à-dire tout ce dont la mort marque la cessation» (D. Robert, «Repères philosophiques», dans Cicéron devant la mort, Paris, Arléa, 1996, p. 116). Démocrite d’Abdère choisit la voie du suicide lorsque, parvenu à la vieillesse, il commence à souffrir de graves troubles de la vue et de la mémoire. L’anecdote selon laquelle il se serait crevé les yeux était déjà connue dans l’Antiquité, mais elle est contestée par Cicéron* dans les Tusculanes (livre v). Selon Diogène Laërte dans Vies, doctrines et sentences des philosophes illustres, Démocrite se laissait mourir d’inanition en réduisant chaque jour sa ration jusqu’à ne plus se nourrir que de l’odeur du pain chaud.

    IMAGE

    Diego Velasquez, «Démocrite»

    internaute.com

     

    Date de création:-1-11-30 | Date de modification:2012-04-14
    Loading